PARTAGER
fadiga
Consultant pour une chaine de télé vision arabe, Khalilou Fadiga ne manque pas de jeter un coup d’œil sur l’évolution du football sénégalais. Notamment sur ce match amical contre le Kosovo fixé au 25 mai prochain à Genève.

Quelles appréciations faites-vous des prestations des footballeurs sénégalais d’Europe ?

J’ai régulièrement suivi les championnats majeurs d’Europe, ais c’est le petit Idrissa Gana Gueye qui m’a le plus émerveillé. C’est vrai que je suis Parisien de cœur, mais j’ai beaucoup aimé la régularité de ce Lillois. Il y a aussi Demba Ba qui a marqué son empreinte le match retour de quarts de finale de la Ligue des Champions. Et dernièrement, Moustapha Diallo a démontré d’autres facettes de son talent. Je pense que ces joueurs ont marqué leur territoire ainsi que Sadio Mané qui, lui aussi, a fait montré son talent en Europa League.

A quelques semaines de l’ouverture du mercato estival, pensez-vous que Demba Ba doit changer de club ?

Tout le monde souhaite que Demba Ba brille à Chelsea, mais avec le sort qui lui y est réservé, on ne peut jurer de rien. C’est vrai qu’il a passé plus de 80% des matchs de Chelsea sur e banc de touche, mais Mourinho est un entraineur qui sait transcender ses joueurs. A quelques journées de la fin du championnat, les données peuvent changer favorablement pour Demba Ba. Avec un éventuel départ de Fernando Torres, Demba Ba peut jouer un autre rôle à coté de Samuel Eto qui, avec son âge ne peut pas rester seul sur le front de l’attaque. Le football va tellement vite que je demande à Demba de bien réfléchir. Il est vrai que c’est bien beau de partir, mais il ne faut pas prendre de vue qu’on ne doit pas partir simplement pour partir simplement pour partir. Il faut mettre tous les atouts de son coté.

Que gagne le Sénégal en jouant un match amical contre le Kosovo ?

Franchement, je ne sais ce que le Sénégal gagne en jouant contre le Kosovo. Vous me posez une question qui me fait rire. J’ai des amis kosovars ici en Belgique, mais ils savent très bien que sportivement, le Kosovo n’est pas un pays qui a les caractéristiques des éventuels adversaires du Sénégal pour les éliminatoires à a CAN-2015. Je ne vois pas trop l’importance de ce match amical, maintenant que le coup est parti, je pense qu’il faut le jouer. Ça pourra peut-être aider le coach à peaufiner ses stratégies.

Pourtant une éventuelle victoire du Sénégal permettrait aux Lions de rester dans une bonne dynamique…

J’aurai aimé voir l’équipe du Sénégal dans une bonne dynamique comme face à la Cote d’Ivoire. C’est vrai que les gens spéculent beaucoup sur l’élimination du Sénégal au Mondial, mais ils oublient que la suspension du stade Léopold Sédar Senghor ne nous a pas facilité la tache. Aujourd’hui, je suis convaincu que cette génération peut changer la donne. Elle pourra nous valoir des satisfactions. Avec un travail de fond, le Sénégal pourra faire mal en Afrique. Mais pour y arriver, il faut utiliser les joueurs à bon escient. Aujourd’hui, ils ont presque tous une formation de base française, dons ils connaissent les fondamentaux. On va vers des échéances capitales relatives aux joutes de 2015. Pour rien au monde, le Sénégal ne doit rater ce rendez-vous.

Etes-vous optimiste pour une qualification du Sénégal à la CAN-2015 ?

Plus qu’optimiste ! Même si dernièrement les résultats n’ont pas forcément suivi pour le Sénégal, nous avons un groupe homogène qui joue bien au football. Après, il faut essayer de mettre les éléments qui pourront se compléter.

Comment expliquez-vous l’absence prolongée de Bayal Sall en équipe nationale ?

Personnellement, je ne comprends pas pourquoi Bayal Sall est ignoré en équipe nationale. Il est entrain de réussir un excellente saison avec son club, Saint-Etienne. Peut-être qu’il y a des critères autres que sportifs que seul Giresse est en mesure de donner. Bayal Sall évolue e, ligue 1 française, et je ne pense pas que ce championnat soit le plus faible d’Europe. Aujourd’hui, quoi que l’on dise, Bayal Sall a largement les qualités, l’envie et l’expérience pour retrouver la Tanière.

©Stades