PARTAGER

Le comité d’organisation de la coupe d’Afrique des nations junior de football, qui a sa tête Mamadou Diagna Ndiaye a été installé officiellement hier, mercredi 23 avril dans un hôtel de Dakar, par le Ministre des Sports Mbagnick Ndiaye. 11 commissions sont mises en place pour le piloter.

Mamadou Diagna Ndiaye est porté à la tête du comité d’organisation de la prochaine coupe d’Afrique de football junior qui se tiendra au Sénégal du 8 au22 mars 2015. C’est le Ministre des Sports Mbagnick Ndiaye lui-même qui est venu installer le comité d’organisation qui est composé de 11 commissions. Selon Diagna Ndiaye, la CAF a accepté et a accrédité un certain nombre de stades que sont : Léopold Sédar Senghor de Dakar, Caroline Faye de Fatick, Ngalandou Diouf de Rufisque.

Et comme stades réserves, il y a Amadou Barry de Guédiawaye et Demba Diop de Dakar. Donc ce qui reste à faire d’après le Président du CNOSS, c’est de relever le défi de l’organisation et de la participation, qui passera forcément par une organisation et la méthode. «Je pense que je suis bien entouré pour cela», a-t-il indiqué. Et de poursuivre «on va faire quelque chose qui va marquer en terme d’organisation le Sénégal. Notre souhait est de réaliser une belle fête de football. Une belle réussite. Pour ce, il faut qu’on organise les choses, mette les joueurs dans de très bonnes conditions», a-t-il dit.

Pour relever un tel défi, le Ministre des Sports Mbagnick Ndiaye rassure que «l’état ne lésinera pas Esur les moyens pour mettre les joueurs dans de meilleures conditions». Et de poursuivre, «je sais que le Président Diagna et son équipe vont réussir. Ce n’est pas la première fois. Il l’a déjà fait avec le comité de normalisation», a-t-il rappelé. En outre, Maitre Augustin Senghor, par ailleurs Président de la Fédération sénégalaise de football, pense que la CAN junior que le Sénégal va organiser, est un «atout majeur pour accueillir à nouveau la coupe d’Afrique des nations séniors».

Selon le maire de Gorée, «nous devons nous y atteler tous. L’état, la fédération et les populations. C’est un nouveau défi pour le football et le Sénégal. Depuis Sénégal 92, on n’a pas organisé un événement sportif de dimension continentale. Montrons qu’on à des valeurs d’organisation, sans occulter le pari sportif qui est de remporter la coupe».

©sudonline