PARTAGER

L’ancien milieu de terrain international sénégalais Sylvain Ndiaye tente une reconversion dans les affaires en investissant dans deux sociétés spécialisées dans la pub et le luxe, annonce France football dans son édition datée de mardi.

Retraité des terrains depuis trois ans, Sylvain Ndiaye qui ne désespère pas de revenir dans le milieu du football, a injecté des fonds dans une société spécialisée dans la publicité sur Internet.

Sur cette première expérience, l’ancien milieu de terrain international dont la carrière a pris fin en 2011, à Cannes (Championnat de France amateurs), s’est engagé avec des amis footballeurs.

« En 2010, avec Nicolas Dieuze, Abou Diaby, Louis Saha, Frédéric Michalak (rugbyman), Laurent Courtois, nous avons été contactés par des petits génies de l’informatique, raconte-t-il. Ils cherchaient un soutien financier et nous ont proposé de les aider à développer des logiciels pour faciliter les campagnes de pub d’éventuels annonceurs sur la Toile en ciblant en ligne leurs besoins ».

L’ancien milieu de terrain de l’OM a expliqué dans des propos relayés par l’hebdomadaire français que l’idée de ne pas se retrouver seul dans cette aventure l’a amené à franchir le pas en s’entourant de sportifs.

Sylvain Ndiaye, 37 ans, affirme que la nouvelle entreprise « grandit régulièrement » au point que « de belles perspectives » s’annoncent pour les investissements consentis.

Parallèlement à cette première affaire, Sylvain Ndiaye a assouvi l’une de ses passions en rejoignant une société de ventes de voitures et de montres de luxe en 2011.

« La structure qui s’occupe du marché de l’occasion existait depuis plusieurs années. J’y ai pris une part active après avoir raccroché, car je ne pouvais pas gérer deux activités professionnelles en même temps », a expliqué le milieu de terrain qui a porté les maillots de Bordeaux, Toulouse, de Lille, de l’OM et de Levante (Espagne), entre autres.

Au sujet de cette dernière activité, l’ancien milieu qui a pris part à la coupe du monde 2002 avec les Lions du Sénégal, rappelle qu’une infime minorité de joueurs constitue sa clientèle.

 

APS