PARTAGER

Critiqué pour le choix du Kosovo que les « Lions » doivent affronter le 25 mai prochain, le Sénégal pourrait rencontrer le Gabon en amical, le 21 mai, à Libreville. Et même si rien n’est encore ficelé, pour l’entraîneur de l’équipe nationale du Sénégal, qui attend ce face à face avec beaucoup d’intérêt, l’essentiel est de jouer avant les éliminatoires de la Can 2015.

Alain Giresse s’inquiétait un peu de l’absence de matches amicaux avant le mois de septembre, date d’entrée en lice du Sénégal dans les éliminatoires à la Coupe d’Afrique des nations (Can 2015), qualifié d’office pour les phases de poules. L’entraîneur de l’équipe nationale ne devrait plus s’en plaindre, du moins si les tractations pour décrocher une rencontre amicale avec le Gabon aboutissent.

Depuis quelques semaines, les deux parties ont, en effet, entrepris des négociations qui devraient aboutir à l’organisation d’un match amical entre les « Lions » et les « Panthères », le 21 mai prochain, à Libreville. Une information confirmée par Alain Giresse qui n’a toujours pas une réponse concrète de la part des deux fédérations, sénégalaise et gabonaise. « Pour le moment, je n’ai aucune confirmation que le match aura lieu. Mais effectivement, lors de mon passage au Gabon il n’y a pas longtemps, j’en ai discuté avec le nouveau président de la Fédération gabonaise de football. Maintenant, c’est aux deux fédérations de discuter pour trouver un accord. Et j’espère qu’elles le trouveront », souhaite-t-il. Avec la conclusion de cet accord, l’entraîneur pourra se frotter les mains après les inquiétudes soulevées par le calendrier de la Fifa qui ne prévoit aucun match officiel pour les équipes non qualifiées à la Coupe du monde jusqu’au mois de septembre.

En effet, en cas d’accord entre les deux pays, le patron de la Tanière pourra tester son équipe deux fois avant de se lancer dans la conquête d’un ticket qualificatif à la Can 2015 prévue au Maroc. D’autant plus que ce Gabon-Sénégal devrait se jouer à Libreville le 21 mai, soit quatre jours seulement avant la confrontation des « Lions » contre le Kosovo prévu à Genève, en Suisse, le 25 mai prochain. Ce match a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre quant à son opportunité. Ce qui ne devrait pas être le cas de la rencontre contre les « Panthères », plus cotés que les « petits » Kosovars. Mais, pour Alain Giresse, le statut de l’adversaire et la qualité des joueurs importent peu. « Le plus important, c’est qu’on ait deux matches à jouer avant les éliminatoires de la Coupe d’Afrique. Peu importe l’adversaire, on ne peut pas parler de sparring-partner idéal, alors qu’on ne connaît pas encore les équipes à rencontrer pour les éliminatoires. On a besoin de ces deux matches pour pouvoir voir les joueurs à l’œuvre, puisqu’on ne joue pas la Coupe du monde. L’essentiel est de les avoir à cette période, parce qu’il n’y aura pas de match avant septembre », justifie Alain Giresse. C’est le 27 avril prochain que les « Lions » connaitront leurs adversaires pour les éliminatoires, à l’issue du tirage au sort prévu au Caire. La Can, quant à elle, est prévue au Maroc du 17 janvier au 7 février 2015.

Lesoleil