PARTAGER

Après un petit break d’un match pour avoir été trainé dans la boue par l’inamovible Gervinho, Lamine Gassama a été zappé dans le classement contre le Mali, le 5 mars dernier, en amical. Pourtant, depuis ce naufrage, l’ancien défenseur de Lyon a amélioré son temps de jeu à Lorient, avec 18 matches, en 33 journées. Il a retrouvé ses sensations.

C’est tout bénéfique pour Giresse ! Le manager français des Lions qui cherchait un renfort dans le couloir arrière droit, peut se frotter la main. Lamine Gassama, jadis titulaire,  avant d’être écarté  de la sélection, après son naufrage à Abidjan, s’est vraisemblablement remis de ses travers en club. En 33 journées, l’ancien défenseur de Lyon  totalise 18 matchs, en tant que titulaire. Même si la proportion n’est pas aussi importante, pour un joueur qui a peiné à l’entame de la saison, ce seuil était inattendu. De surcroit, Gassama s’est beaucoup amélioré. Lamine s’est départi de cette fragilité défensive, en relevant son aptitude physique. Il est devenu plus endurant,  avec 14 fautes commises dans l’ensemble. A l’extérieur, Gassama est le Lorientais qui donne plus de la voix, avec 11 fautes. L’«ami» de Gervinho n’hésite pas non plus à aller au charbon. Dans ses initiatives individuelles sur le terrain, il a subi 28 fautes. Ses efforts ne sont pas restés vaines aux yeux des internautes de FCLWeb.fr qui ont élu l’international sénégalais, joueur du mois de mars, avec 35% des voix. Cette distinction lui a été remise à l’occasion de la rencontre face à Evian (1-1), le 5 avril, avant le coup d’envoi. Cette récompense ne tourne toutefois pas la tête du défenseur sénégalais. «Je réalise mes meilleurs matchs avec FCL. Aujourd’hui, j’ai la chance d’enchainer les rencontres. Ça me met en confiance», confiait l’heureux lauréat. Lamine  garde bien ses godasses sur terre, sachant qu’il a juste remporté une partie de la concurrence, avec Maxime Baca et Pedrino, au poste d’arrière droit de Lorient. S’il a réussi à enfoncer ses deux challengers, Lamine sait que le dernier mot revient à l’entraineur. «C’est une concurrence saine. Alors, c’est au coach de faire ses choix», a-t-il martelé.

La préoccupation d’Alain Giresse reste toujours sa défense, surtout le côté droit. En perspective des prochaines échéances, Giresse peut compter sur Lamine qu’il récupérera au mieux de sa forme.

 

REWMI