PARTAGER

La ville de Rufisque pourrait être choisie parmi les villes d’accueil de la coupe d’Afrique junior de mars 2015 que le Sénégal va organiser. C’est le constat  fait  par la délégation de la Caf à l’issue de la visite  de chantier. Toutefois, les responsables du football continental ont souligné  la nécessité  d’accélérer les travaux.

Les responsables des instances dirigeantes du football national et africain ont visité  les chantiers  du stade Galandou Diouf de Rufisque. Une occasion saisie  par le maire  pour déplorer   le  manque  d’accompagnement  de l’Etat dans les travaux  de réfection du stade Galandou Diouf.
Badara Mamaya  Sène  recevait, dans ses bureaux de l’hôtel de ville  de Rufisque, la  délégation de l’instance continentale  du football en compagnie  des représentants du ministère des sports  en les personnes du Directeur  de la  Haute  Compétition Souleymane Boune Daouda Diop, du directeur  des infrastructures et du secrétaire général du ministère.
Auparavant la délégation a visité  les chantiers du stade  démarré depuis 2012 mais, dont la finition et la livraison ont été à maintes reprises repoussées.
A l’issue  de la visite  de chantier, la délégation de la confédération africaine  de football et les membres de la fédération ont salué l’Etat d’avancement  des travaux, non sans demander  aux autorités étatiques et locales de tout faire  pour que l’infrastructure soit livrée avant le 1er mars de l’an prochain.
Aussi les membres de la délégation se sont voulu prudents quant à l’éventualité  de voir  le stade figurer sur la liste de ceux retenus pour accueillir  les compétitions  de la Can junior  2015 prévue dans le premier semestre de l’année prochaine.
Le chef de délégation de la Caf, Aboubacar Aliou Konaté, a fait savoir tout son espoir de voir le chantier à temps. «Nous espérons que le gouvernement sénégalais, à travers son ministère des sports, va s’assurer que les travaux se terminent avant mars 2015. C’est la fédération sénégalaise de football qui doit décider si ce stade va être retenu». C’est ce qu’a déclaré Aboubacar Aliou Konaté, chef de la délégation.  Et d’ajouter, «le cas échéant et la Caf validera.»
Le 4ème vice–président  de la fédération sénégalaise de football, Amadou Kane a dit la même  chose. «Notre souhait est de voir que Ngalandou Diouf soit terminé avant mars 2015. Il est dans l’intérêt des autorités locales de finir le terrain pour qu’une compétition si importante qui ne s’est jamais tenue au Sénégal, puisse aussi être accueillie à Rufisque», a dit M. Kâne.
Il ajoute  que «le stade Ngalandou Diouf sera choisi en fonction de l’avancée des travaux. Si ça se termine à temps, il n’y aura pas de problème. Il faut noter que nous ne faisons que proposer mais, c’est la Caf qui valide. Notre visite d’aujourd’hui n’est pas un hasard. Si nous n’allions pas proposer Rufisque, nous n’allions pas venir ici en visite. Nous sommes venus parce que nous souhaitons que Rufisque fasse partie des villes d’accueil ».
Par ailleurs les plaintes du maire ont trouvé  un écho favorable auprès du directeur  de la haute compétition.  «Quand des élus locaux mettent des moyens dans le domaine du sport, nous avons l’obligation de les accompagner » a dit, Souleymane Boune Daouda Diop.
Cependant  M. Diop a précisé  que  ce sont les autorités locales qui doivent en exprimé le besoin «que ce n’est pas au ministère des Sports de déterminer la nature de l’aide  mais à la mairie de les exprimer».
Pour l’achèvement  des chantiers dans les délais  le maire a annoncé  une enveloppe de 300.000.000 de francs Cfa que l’institution municipale  va rallonger  sur  fonds propres.
Sudonline