PARTAGER
Papiss Demba Cisse

Quand rien ne va plus devant, c’est de derrière que vient la solution. Deux des meilleurs buteurs de l’équipe nationale souffrant de ne plus trouver le chemin des buts, ce sont de milieux défensifs qui assurent la compense.

Souvent réduits à des tâches de récupération et de relance, plus portés vers le défensif que vers l’offensif, ces milieux qui soutiennent la charpente savent parfois s’offrir des espaces de liberté. Quand il s’agit de  Pape Kouly Diop (Levante) et de Mohamed Diamé (West Ham) cela leur réussit bien. Avec ces «Lions» ont est loin d’un Yaya Touré (Manchester City), l’un des meilleurs à son poste à travers le monde, avec ses 18 buts en Premier League, mais ils ont réalisé de qu’on mériter l’attention. En fait, ces deux buteurs occasionnels en ont fait mieux quse Papiss Demba Cissé et Demba Bâ (3 buts), les scoreurs attitrés en équipe nationale.

 

PAPE KOULY DIOP – LEVANTE

L’année du record

Son talent n’a  pas encore été reconnu au Sénégal. Pape Kouly Diop n’en pas moins celui-là qui, de temps à autres, en arrive à partager un match avec les Messi, Diego Costa, Iniesta, Ronaldo, etc. A Levante (9e, 40 pt), le jeu passe par ses pieds. Principale courroie de transmission de sa formation, l’ancien joueur du Racing Santander ne se limite pas à distiller les passes décisives. A quatre reprises, sur les 28 matches qu’il a disputés cette saison, il s’est offert le luxe de marquer.

Le premier de ces 4 buts est tombé dès la 5e  journée de Liga. C’était contre Almeria (2-2), le 21 septembre 2013. S’en suivront trois autres fleurs plantées contre le Celta Vigo (victoire 1-0, 9ejournée), Osasuna (victoire 2-0, 236e journée) et le Real Betis (défaite 3-1, 30e journée).  Jamais dans sa carrière Kouly Diop n’avait atteint un tel ratio.

Ces performances ne sont fortuites. «En arrivant à Rennes (2006-2007), je jouais 10 et parfois attaquant. A Tours aussi, on m’a souvent placé juste derrière l’avant-centre. C’est en arrivant enEspagne que le coach m’a replacé au poste de milieu défensif. Au début, j’étais plus milieu relayeur dans un 4-3-3 au Nastic (club de D2 espganol), puis milieu défensif pur au Racing Santander et au Levante», soulignait Kouly Diop dans un entretien avec Offsidemag.

Il faut remonter en 2006-2007 pour voir  le  milieu défensif des «Lions»  frapper à trois reprises au cours d’une même saison. Il  évoluait en Ligue 2 française avec Tours. Sinon, son  rendement  par exercice s’arrêtait à un but.

 

 

MOHAMED DIAME

Le bonheur du deuxième ballon

Depuis qu’il a poussé les portes de la Premier League, en 2009, Mohamed Diamé n’a jamais passé une saison sans marquer. Mais ses meilleurs totaux restaient calés à 3 buts. Cette saison, la barre a déjà explosé et le joueur de West Ham se balade dans la zone des quatre réalisations.

Buteur lors de la 13e journée contre Fulham (victoire 3-0) pour l’inauguration de sa série, il lui a fallut attendre les 20e, 26, et 32e journées pour allonger son tableau. Ce fut d’abord contre devant Fulham à nouveau (défaite 2-1), puis Norwich (victoire 2-0) et Sunderland (victoire 2-1). Evoluant en soutien d’attaque, Diamé rest élément précieux dans la récupération des 2es ballons profite souvent des deuxièmes ballons. «J’essaie de faire de mon mieux chaque fois que je suis sur le terrain. Marquer des buts donne confiance», indiquait-il après son 4e but.

Les performances de Diamé ont attiré des cadors de la Premier League comme Liverpool. Il y a trois semaines un journal anglaisFootball Direct news révélait : «Brendan Rodgers (coach de Liverpool) a été impressionné par Diamé contre West Ham. Ce dernier pense que le milieu de terrain de 26 ans pourrait être une option dans ce secteur de son équipe.» Du côté de West Ham, on attend. «Ce ne sera pas une surprise, si un  club  transmet une offre. Diamé est un joueur très fort», confie une source proche du club.

 

Stades