PARTAGER
Ibourahima toure

(4 sélections), auteur de plus de 30 buts en 58 matchs, sous le maillot rouge et blanc, n’est pas tombé dans la ruine, à Al Nasr au Qatar. Il a gardé ses habitudes de buteur, au moment où les attaquants d’Alain Giresse sont en berne. 

Le colombien Radamel Falcao a certes fait oublier Ibrahima Touré à Monaco, mais l’attaquant international sénégalais, un des acteurs de la montée du club Monégasques en L1, n’a rien perdu de son talent de buteur. Mis a part que Touré ait été freiné dans sa vitesse de croisière, il est resté sur la constance. En 18 matches, l’ancien buteur de Monaco a inscrit 15 buts pour Al Nasr, soit 24% des réalisations de l’équipe. Dans cette perspective, Ibou Touré est sur la bonne voie pour un retour en Europe. Des équipes autrefois à ses trousses, notamment l’Olympique de Marseille, Lyon, Saint-Etienne, présentent toujours des déficits  à la pointe de leur attaque. Le besoin est donc imminent. Pour éviter de mettre l’attaquant sénégalais dans une situation de concurrence vis-à-vis de Monaco, les dirigeants du club de la Principauté ont fait dans la surenchère.  Repoussant du coup les clubs français. «Monaco demande 5 millions d’euros. C’est beaucoup pour un joueur acheté à 1,2 million», a confié l’attaquant sénégalais dans la presse.

Le retour en Europe pourrait être envisageable lors des prochains mercato. Cela pourrait engendrer aussi un retour en sélection (4 sélections dans la tanière), au moment où les autres attaquants sont en berne.

Il y a urgence devant, dans l’équipe de Giresse. Ce n’est pas la réussite. Papis Cissé et Demba Ba pas aux mieux de leur forme, même si le second a réalisé un coup d’éclat pour les Blues, hier, en leur offrant le ticket qualificatif pour les demi-finales de la C1. Tout de même, les deux alternent le chaud et le froid. Mame Birame Diouf est en convalescence. Moussa Sow se cherche encore. Un contexte favorable pour chercher une solution alternative de renforcement de ce secteur.

En prenant la direction du Qatar, précisément à Al Nasr, les plus pessimistes avaient présagé un avenir incertain à Ibrahima Touré. Une issue prévisible, puisque Touré avait été mis à l’écart du groupe professionnel par Claudio Ranieri, durant la pré-saison.  Du coup, d’aucuns croyaient que ce geste pouvait saper le moral du joueur, surtout qu’il retournait dans une zone qu’il avait connu lors de son passage en Iran, Egypte et au Maroc. Un retour à la case départ sans doute, que Touré a bien mis à profit. Le coup d’essai a été le coup du maitre.

©Rewmi