PARTAGER

L’attaquant sénégalais Mouhamadou Diaw, sociétaire de Niort (Ligue 2 française), est en passe de réussir sa meilleure saison marquée par une montée au sein de l’élite du football français où il est arrivé en provenance de la Jeanne d’Arc, il y 11 ans (2002-2003).

Avec la 3-ème place de Niort, l’ancien attaquant des ‘’Bleu-Blanc’’ et de l’équipe nationale A’, vainqueur de la coupe Cabral en 2001 au Mali, se trouve à sept journées de la fin de la Ligue 2 parmi les trois équipes (FC Metz, Lens) pouvant accéder au sein de l’élite. A la surprise générale.

A 33 ans, l’ancien pensionnaire du centre de formation Aldo Gentina devenu CASE (Collège africain sports études) n’est pas étranger à ce bon parcours des Niortais selon son entraîneur, Pascal Gastien, qui lui a confié le brassard de capitaine.

Mouhamadou Diaw a traversé des hauts et des bas dans le football français professionnel français qu’il a rejoint à Amiens, alors en Ligue 2, de 2003 à 2006. Il a connu sa meilleure période dans une position axiale qu’il n’affectionnait pas et à un âge (33 ans) où certains joueurs pensent à leur reconversion.

L’attaquant sénégalais jouait cette saison ‘’sur le côté gauche avant’’, selon son entraîneur. ‘’Je voulais le voir dans l’axe. Au début, ça n’a pas été simple, mais on a insisté et il est en train de sortir une saison énorme’’, a expliqué le technicien français au sujet de celui qu’il prénomme la mobylette.

‘’C’est une mobylette, capable de donner du rythme à un match et d’être méchant malgré son petit gabarit. Aujourd’hui, il n’est pas, il est très bon’’, a-t-il dit de l’attaquant sénégalais de poche.

Avant Niort où il a débarqué en 2010, Mouhamadou Diaw avait joué à Clermont Foot (National, 3-ème niveau) et à Vitréenne (CFA).

 

REWMI