PARTAGER
Tombeur du PSG ce mercredi soir à Stamford Bridge en quart de finale retour de la Ligue des champions (2-0) Chelsea a assuré son passage dans le dernier carré. Battus à l’aller (1-3), les Blues s’en sont remis à un but de Demba Ba à la 87e minute. Comme un symbole, c’est l’habituel remplaçant qui a apporté la délivrance.

Le football est souvent cruel, mais aussi plein de petites histoires qui en font un sport pas tout à fait comme les autres. Demba Ba pourra difficilement dire le contraire après la soirée de mardi qu’il a vécue. Cantonné à un simple rôle de remplaçant depuis le début de la saison, l’international sénégalais a libéré les Blues en les qualifiant pour les demi-finales de la Ligue des champions. Une libération et une victoire pour lui après des semaines passées à voir ses coéquipiers enchaîner les matches et lui rester sur le banc, quand il ne devait pas se contenter de quelques minutes ici et là.

Bloqué à deux reprises par Mourinho

Désireux de quitter les Blues pour retrouver du temps de jeu, il avait déjà été bloqué dans les dernières heures du mercato d’été alors qu’il devait rejoindre Arsenal. L’arrivée de Mesut Özil chez les Gunners avait refroidi José Mourinho de le céder à un concurrent direct. Le début d’une série de désillusions ponctuée par une nouvelle interdiction de départ en janvier dernier, alors que le Lion de la Teranga ne jouait pas ou peu.

Confronté à la blessure de Fernando Torres, José Mourinho avait alors mis un nouveau veto au départ de Ba, allant même jusqu’à lui promettre d’avantage de temps de jeu en 2e partie de saison. « C’est l’heure de Demba (…) C’était très difficile pour moi de le laisser sur le banc car il a très, très bien travaillé. Les prochains matches seront pour Demba et Samuel Eto’o« , assurait-il alors. Sauf que depuis ce mois de janvier, c’est Eto’o qui a bénéficié des grâces du technicien portugais, le Sénégalais devant encore ronger son frein. La situation devenant par moment ridicule avec son entraîneur se plaignant de ne pas avoir d’attaquant pour jouer toutes les compétitions à fond. Difficile à entendre lorsque vous êtes censé être un buteur.

Ba : « J’étais tout en bas de la pyramide« 

Mais ce mardi soir à Stamforde Bridge, Demba Ba a pris sa revanche sur le destin. Et comme un symbole, c’est contre le PSG, une équipe qu’il porte dans son cœur, qu’il a rappelé à son manager qu’il restait un avant-centre de talent. C’est ainsi que le joueur formé à Montrouge, en banlieue parisienne, a surgi à trois minutes de la fin pour crucifier les Parisiens et envoyer les siens dans le dernier carré. Mais pas de quoi régler ses comptes, il préférait avoir le triomphe modeste.

« Cette saison, je n’ai pas eu de chance. Ce soir, je l’ai prise, je suis très content pour le club (…) Depuis la mi-temps, Hazard n’arrêtait pas de dire : ’C’est pour toi’. Dieu merci, il m’a fait marquer« , confiait-il au micro de Canal+, avant de poursuivre : « C’est la première fois que je souhaite voir Paris perdre. En plus j’ai un super ami de l’autre côté, Yohan Cabaye, c’est difficile (…) J’étais tout en bas de la pyramide et j’ai eu du mal à respirer. »

Avec son but salvateur, Demba Ba a rappelé à José Mourinho qu’il avait dans son groupe un attaquant qui ne demande qu’à jouer d’avantage pour donner la pleine mesure de son talent. Alors que les Blues sont plus que jamais en course pour la Ligue des champions mais aussi le titre en Premier League, reste à savoir si ce but si précieux va lui permettre de voir sa situation évoluer d’ici la fin de la saison… qui devrait sans doute être ponctuée par un départ pour un nouveau défi.

 

Afrik-foot