PARTAGER
augustin-senghor

Le président de l’UFOAA, Me Augustin Senghor, appelle les sportifs à cultiver les vertus du sport. C’était en marge de l’ouverture du séminaire de deux jours à Dakar, sur initiative de la FIFA et d’Interpol.

«Le motif de notre rencontre ici, c’est l’organisation d’une première activité de l’UFOA-A. C’est la Zone ouest-africaine A de la CAF. Nous sommes composés de 9 pays et notre Zone est née de la scission qui a été opérée sur l’ancienne Zone UFOA qui était composée de 16 pays. Et comme nous sommes une entité nouvelle depuis août 2011, nous avons préféré débuter par une réflexion autour d’une question sensible qui est la question des matchs truqués.

Le but de notre réunion en  relation avec la FIFA et Interpol, c’est de sensibiliser les dirigeants de nos 9 fédérations sur la question des trucages de matchs et de la corruption, afin de pouvoir éviter qu’elle gangrène nos pays. Si tel n’est pas le cas déjà.

 «Eviter le cas Pape Omar Faye»

 Nous n’avons pas encore le matériel d’identification et de mesure de ces infractions dans notre football. Mais aussi faire de ces délégués qui sont des relais pour porter la sensibilisation à la base. Il y a ce risque de voir nos jeunes aller, sans être préparés, dans le milieu professionnel où l’on retrouve les grandes mafias de la corruption, avec notamment les paris illégaux. Ce fut le cas de Pape Oumar Faye, un joueur qui était promis à une belle carrière et qui, malheureusement, a été rattrapé par ses délinquants du foot qui ne se gênent pas à détourner les gens de leur objectif. Au-delà d’organiser des tournois, il faut aussi qu’on cultive des vertus dans le sport».

 

Stades