PARTAGER
augustin senghor
« C’est un match qu’on jouera. Je suis très désolé de le dire comme ça. Parce que, très souvent, nous regardons tout le monde de haut ». Telle est la réponse du président de la FSF, Me Senghor sur le choix très controversé du Kosovo comme sparring partner des Lions, le 25 mai prochain à Genève.

« Commençons d’abord par respecter le Kosovo, c’est un pays qui joue au football et qui, quelques jours avant de nous jouer, va croiser la Turquie. Cette même Turquie qui nous a éliminés en 2002 et qui est largement mieux placée que nous », indique Me Senghor, ne marge de la visite des chantiers des stades Amadou Barry et Léopold Sédar Senghor. Le président de la FSF ajoute : « je ne vois pas au nom de quoi ce regard condescendant presque irrespectueux vis-à-vis du Kosovo. Très souvent, cela nous a joué de mauvais tour. Commençons par respecter les autres ». Et Me Augustin Senghor de rappeler : « Le Kosovo, c’est une équipe qui est née des flancs de la Serbie, qui a joué les dernières grandes compétitions mondiales. Donc, c’est une équipe respectable ». Pour ce qui est de la tenue de cette rencontre amicale annoncée pour le 25 mai prochain à Genève en Suisse, le président de l’US Gorée précise : « A partir du moment où le choix des entraineurs est de joueur le Kosovo, nous jouerons le Kosovo ».

©Stades