PARTAGER
FSF

Le Comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football s’est réuni samedi pour aborder quelques sujets de l’heure, notamment la mise en place de commissions, les compétitions nationales et internationales ainsi que la résolution de quelques crises qui secouent certains clubs.

La Fédération sénégalaise de football a tenu, samedi, son comité exécutif pour aborder quelques sujets dont la mise en place de Commissions ad hoc pour renforcer son dispositif. D’abord, la Commission Gouvernance des membres et de Gestion des conflits pour parer aux problèmes liés « à la gouvernance  dans nos associations ». Elle n’aura pas à statuer sur les conflits, mais sera « chargée de les prévenir en innovant avec de la prospective en posant les bases d’une gouvernance partagée et fondée sur nos réglementations », estime Abdoulaye Sow, le porte-parole du jour. La 2ème commission dénommée Sécurité et Intégrité  existait déjà mais n’avait pas été formalisée. Ce qui a poussé la Fsf à en faire une commission ad-hoc régulièrement installée. La commission Accueil – Hébergement – Protocole, elle, a toujours existé, mais de façon informelle. « Nous allons vers une Coupe d’Afrique en 2015 et il nous faut d’ores et déjà nous mettre dans les draps d’une équipe fédérale qui organise une Can », selon M. Sow. A côté de ces commissions ad-hoc, des commissions juridictionnelles ont été mises en place avec la Commission de Discipline, la Commission de Recours, la Chambre nationale de résolution des litiges, la Commission d’éthique et la Commission d’octroi de licences aux clubs. « Nous avons travaillé sur des propositions, mais comme nous n’avons pas consulté les personnes concernées par les propositions sur lesquelles nous sommes d’accord, nous avons décidé d’attendre de le faire pour les rendre publiques », renseigne Abdoulaye Sow. Il précise que la seule commission pour laquelle la personne proposée est d’accord est la Chambre de résolution des litiges qui était présidée par le Pr Abdoulaye Sakho. Mais étant désormais impliqué dans la gestion d’un club (vice-président du Diaraf) et cet organe devant être indépendant, « nous avons pensé au président Ousmane Kane qui a dirigé la commission sur la réforme des textes ».

Accompagner les clubs en Afrique
La réunion de samedi a également fait le point sur le déroulement des trois championnats en cours. Pour l’heure, aucune difficulté particulière n’est signalée en Ligue 1 et en L2. En championnat amateur, la Nationale 1 a démarré en attendant la Nationale 2. Mais avant, il sera procédé à « un audit systématique de l’ensemble des clubs qui doivent jouer sur l’ensemble du territoire », renseigne Abdoulaye Sow. Mais c’est la date du 8 février qui est retenue. D’ici là, il faudra faire la situation dans toutes les ligues afin d’avoir un championnat harmonisé, dans un championnat où toutes les équipes du Sénégal auront le même nombre de matches.Aussi un clin d’œil a-t-il été fait aux clubs sénégalais engagés en Coupes d’Afrique des clubs. La Fédération a réaffirmé sa volonté à les accompagner pour « réaliser leurs objectifs à hauteur du travail qui est en train d’être élaboré à la Ligue Pro et à la fédération ».

Lesoleil