PARTAGER
Demba Ba

Plus que quatre jours pour la fermeture du mercato hivernal, le marché des transferts se fait sans les Sénégalais, pourtant très convoités. La situation pourrait se décanter à la dernière minute, de l’avis de Amadou Ndoye Ndiaye alias Zamadou, agent de joueurs, mais à l’en croire, cette transaction sera insuffisante par rapport aux demandes.

C’est le dernier virage dans ce dernier marché des transferts de la saison, et toujours pas un seul joueur sénégalais qui ait trouvé un point de chute. Pourtant, ils sont très sollicités. A quatre jours de la fermeture, les négociations qui étaient bloquées par un désaccord financier risquent de ne plus se réaliser. A en croire l’agent de joueur Amadou Ndoye Ndiaye, certains clubs qui ont des intérêts sur les joueurs convoités, ont trouvé un moyen de retenir leur joueur. Donc certaines transactions risquent d’attendre en fin saison pour être finalisées. «C’est une période, en général où il n’y a pas assez de transactions. C’est vrai que les Sénégalais sont très convoités dans ce marché, mais tous ne peuvent pas bouger à cet effet. Ce sont des décisions qui seront couperet pour certains», a-t-il fait remarquer. Mis à part cet aspect lié à la gestion administrative qui concerne, le plus souvent, les intérêts financiers, il y a l’aspect technique qui fera que certains soient retenus. «Du côté des clubs, ce n’est pas évident de laisser partir un titulaire à ce moment du championnat. En général, la majorité des joueurs qui sont convoités à cette période sont la plupart sous contrat et sont dans le plan de leurs entraineurs. C’est donc très difficile de les voir partir», a renchéri Balla Djiba, formateur au centre Génération foot.

Il y a deux types de joueurs sénégalais dans ce marché des transferts entamé depuis le début de ce mois. Il y a ceux qui sont régulier au niveau de leurs clubs et très convoités. C’est le cas de Papy Djilobodji de Nantes, Lamine Sané de Bordeaux, Mame Birame Diouf de Hanovre 96 et Cheikhou Kouyaté d’Anderlecht. Ils sont la convoitise de grands clubs européens, notamment Chelsea, Arsenal et autres. Le seul hic est qu’ils sont importants dans le dispositif tactique de leurs entraineurs. D’autres par contre, sont aussi sous contrat, mais avec un temps de jeu insuffisant, c’est le cas de Papis Cissé. L’ancien attaquant de Fribourg ne manque pas de sollicitations : il peut trouver preneur même dans les dernières heures. Mais, ce qui intrique Zamadou, c’est le temps relativement court pour l’attaquant sénégalais à choisir un point de chute. A cet effet, l’agent de joueur lui conseille d’éviter des choix à la va-vite. «Je lui conseillerai de ne pas choisir un championnat exotique, comme la Chine et l’Inde, même la Turquie, il faut se décider avec un recul. Il doit rester en Angleterre ou aller en Italie ou en Espagne», a-t-il souligné.

AVIS DES SPECIALISTES

Ndoye Ndiaye alias Zamadou «Je conseillerai à Papis Cissé d’éviter des choix exotiques»

«Le mercato hivernal est un marché de réajustement au niveau des clubs. Il ne faudrait, tout de même pas s’attendre à un grand mouvement. C’est une période, en général où il n’y a pas assez de transactions. Les Sénégalais sont certes très convoités, mais tous ne peuvent pas bouger à cet effet. Parce qu’il y a des préalables qui ne se discutent pas à la va-vite. Il faut donc un accord du club, dans certains cas. Cet accord est financier, il varie selon les joueurs. Il y a plus de surenchère pour les joueurs réguliers. Par contre, certains joueurs sont maitres de leurs destins. C’est le cas de Papis Cissé qui ne manque pas de qualité, il a talent reconnu par tous. En général, pour des cas pareils les clubs préfèrent attendre les dernières minutes pour se décider. Le seul conseil que je lui donnerai, c’est de ne pas choisir un championnat exotique, comme la Chine et l’Inde, même la Turquie, il faut se décider avec un recul. L’Angleterre, l’Italie, l’Espagne devrait être les points de chute de Papiss Cissé.»

Balla Djiba, formateur à Génération foot «Les joueurs en manque de jeu peuvent partir»

«Il n’y a pas d’obsession à se faire. Si les Sénégalais ne sont pas encore dans les transactions, cela ne veut pas dire que leur valeur marchande est en chute. Non ! Il y a juste des décisions à prendre de part et d’autre. Du côté des clubs, ce n’est pas évident de laisser partir un titulaire à ce moment du championnat. En général, la majorité des joueurs qui sont convoités à cette période sont sous contrat et importent dans le plan de leurs entraineurs. C’est donc très difficile de les voir partir. C’est le cas de Lamine Sané, Papy Djilobodji et Mame Birame. Selon la presse, leurs clubs ont déjà coupé de l’herbe sous les pieds des demandeurs. Mis à part ces joueurs qui sont convoités et qui sont jouent régulièrement, il y a ceux qui veulent avoir un temps de jeu suffisant ailleurs. Ceux-là ont souvent la chance de partir, parce qu’ils ne sont pas retenus. Cela n’est aussi possible que si le joueur est en fin de contrat. Et si cela n’est pas le pas, il peut être retenu à la dernière, c’est l’exemple de Demba Ba.»

Rewmi