PARTAGER
FIFA
La date FIFA du 5 Mars prochain figurait en bonne place dans l’ordre du jour du Comité exécutif de la FSF, samedi dernier au siège de l’instance fédérale. Le sparring –Partner a été choisi mais les fédéraux veulent réserver la primeur au ministre des sports. 

« Dans trois jours au plus tard, nous vous communiquerons le nom de l’adversaire des Lions pour la date FIFA du 5 mars », a assuré Abdoulaye Sow ; membre du comité exécutif au sortir du conclave de cette instance, samedi dernier. « Mais ce qu’il faut retenir c’est que nous allons jouer le 5 mars car nous avons choisi notre adversaire. Des offres nous ont été faites par quatre pays qui se sont manifestés pour jouer contre le Sénégal. Mais nous ne nous sommes pas concerté avec le ministère pour l’informer. Nous avons notre préférence, mais par respect à l’autorité, nous allons lui accorder la primauté de l’information pour que nous la partageons », a ajouté le président de la Ligue de football amateur.

Si la FSF ne veut pas dévoiler l’identité du prochain adversaire de l’équipe du Sénégal, préférant échanger d’abord avec sa tutelle, Stades est en mesure de dire que les aigles du Mali sont en pole position pour servir de sparring-partner aux Lions. En effet, des quatre sélections qui se sont proposées pour croiser le Sénégal, une seule est africaine et c’est le Mali. Les autres sélections sont d’Amérique Latine, notamment le Mexique et le Chili qui, dans un passé récent, ont croisé le fer avec des équipes B du Sénégal mais aussi avec les olympiques. Mais les fédéraux ont déjà marqués leur préférence pour une sélection africaine. On se rappelle a ce propos, la sortie de Mbaye Diouf Dia responsable fédéral, qui avait battu en brèche le vœu du sélectionneur national Alain Giresse de croiser l’équipe de France. Argument massue du responsable des petites catégories à la FSF, le Sénégal prépare les éliminatoires de la CAN-2015 et ne gagnerait rien à se frotter aux Bleus. Toujours est-il qu’une rencontre est prévue entre la FSF et le ministère des sports, en ce début de semaine pour préparer le match amicale du 5 mars prochain. « Dans trois jours, nous allons rendre public le pays avec lequel nous allons jouer. Le président Me Senghor s’affaire dès la fin de notre réunion, à aller rencontrer les autorités pour leur faire part des différentes charges liées à cette rencontre. Ce que nous pouvons retenir, la FSF a décidé de jouer le 5 mars dans le cadre de la préparation pour la coupe d’Afrique 2015. Nous ne voulons pas, par voie de presse que l’autorité apprenne notre choix. C’est par respect à notre collaboration », a expliqué Abdoulaye Sow.

©Stades