PARTAGER

Balloté dimanche dernier au Parc-des Princes où ses coéquipers et lui-même ont été battus (0-5) par le Paris-Saint-Germain (21-ème journée), Issa Cissokho va tenter de rebondir contre Reims, comme il a réussi à faire avec une carrière qui a eu du mal à démarrer.

Toujours dans l’ombre de son frère cadet, Aly Cissokkho, actuellement à Liverpool, après avoir joué à Porto (Portugal), Lyon (France), Valence (Espagne), Issa a trimé dans les clubs amateurs où il a eu du mal à passer.

Dans un entretien récent passé au magazine Téléfoot, l’arrière droit du FC Nantes (ligue 1) qui aura 29 ans en février prochain, rappelait avoir cru que tout le monde l’avait abandonné.

Cissokho a écumé les équipes de réserve de Guingamp en passant par Carquefou et Blois. Il a décidé de faire un dernier essai dans la réserve du FC Nantes, alors que des proches tentaient de lui trouver un travail de vigile dans un supermarché.

Arrivé en 2010 à Nantes en provenance de Carquefou, le natif de Paris a été obligé de prendre son mal en patience et de s’armer de courage pour montrer ses capacités.

Après un premier contrat professionnel en 2012 avec 23 matchs joués, il a su s’imposer et attirer les décideurs nantais qui lui ont fait davantage confiance.

Ce footballeur, qui n’est pas passé dans un centre de formation, a dû véritablement impressionner les dirigeants nantais puisque dès septembre 2012, ceux-ci lui ont prolongé son contrat de trois ans.

Le défenseur sénégalais avait signé pour un an. Il failli tout arrêter pour chercher un travail de gardien. Mais Cissokho a gagné son pari en devenant professionnel et surtout en ayant le privilège de jouer contre des cadors du championnat de France qu’il regardait jouer du haut des tribunes.

S’il n’a pas réussi à jouer contre son frère qui a passé deux saisons à Lyon et qui ‘’l’invitait souvent à venir suivre ses matchs dans les tribunes du stade Gerland’’, Issa Cissokho est devenu un acteur majeur du championnat en France.

Pour son retour en Ligue 1, son club auteur d’un bon début de championnat, est classé à la 6-ème place en se payant le luxe d’aller gagner au Vélodrome.

L’ex-futur vigile de supermarché y a tellement marqué les esprits que l’Olympique de Marseille est allé aux nouvelles pour le néo-international sénégalais. Cissokho est devenu un choix au poste d’arrière droit des Lions du Sénégal.

Entré à la place de Lamine Gassama au stade Félix Houphouët Boigny, le coéquipier de Papy Djilobodji vit un véritable conte de fée que les Parisiens ont transformé en cauchemar le temps d’une soirée de froid polaire.

Issa Cissokho, qui reconnait avoir failli péter les plombs au cours de cette rencontre (19 janvier). En attendant d’avoir sa chance de prendre sa revanche sur le PSG (demi finale coupe de la ligue), il aura le loisir de montrer que cette lourde défaite est un accident.

Pour cela, il doit se montrer à la hauteur lors du match contre Reims à la Beaujoire, samedi pour la 22-ème journée de ligue 1. Pour faire perdurer le conte de fée qu’il vit depuis le début de saison avec les Canaris.

APS