PARTAGER

Désireux de «rebâtir une nouvelle équipe» et «installer le Beach Soccer dans les régions»,Abdourahmane Ndiaye «Chita» souhaite l’organisation d’un «Championnat régulier» de la discipline «à partir d’Avril 2014».

Acteur infatigable du football de plage dont il est l’initiateur au Sénégal, Abdourahmane Ndiaye veut organiser un «Championnat régulier» de Beach Soccer à partir de cette année. «J’ai déjà fait l’organigramme et je n’attends que l’autorisation de l’organiser. Nous sommes dans les dispositions de l’organiser», déclare «Chita» qui a déjà «fait des recommandations à la Fédération (sénégalaise de football) pour qu’on le démarre à partir d’Avril 2014». «J’avais déjà fait une proposition pour un Championnat qui devait démarrer depuis l’année dernière, explique-t-il. Mais avec la Coupe du monde  qui se pointait à l’horizon (août 2013, Tahiti, NDLR), nous n’avions pas le temps de l’organiser.»

«Rebâtir une nouvelle équipe et installer le Beach Soccer dans les régions»

A travers ce Championnat national, l’ancien international de football veut surtout préparer l’avenir du Beach Soccer au Sénégal. «Ceux qui sont actuellement en équipe nationale ont rempli leur mission, estime-t-il. Il nous faut rebâtir une nouvelle équipe en l’espace d’un ou deux mois.» Sauf qu’il y a un hic dans l’organisation d’une compétition qu’il sera difficile de faire sortir de la capitale. Chita déclare : «Malheureusement, ce sera uniquement à Dakar alors que nous voulons ouvrir cette équipe nationale à toutes les régions. Saint-Louis a une plage, de même que Ziguinchor, Mbour… Il faudra qu’on donne la chance aux autres d’avoir un Championnat où nous pourrions récupérer des talents. Nous voulons installer le Beach Soccer à l’intérieur du pays. Depuis 2007, il n’y a qu’un seul joueur de Saint-Louis qui a joué avec le Sénégal, tous les autres sont de Dakar.» Depuis 7 ans, les «Lions» du football de plage ont été deux fois quart de finalistes en Coupe du monde (2007 et 2011) et trois fois sacrés champions d’Afrique (2008, 2011 et 2013).

 

iGFM