PARTAGER
sarr abdoulaye

Au Jaraaf, la philosophie c’est la gestion intelligente des compétitions ; et pour l’équipe qui monte en puissance, il s’agit de garder le cap. C’est que l’entraîneur Abdoulaye Sarr a voulu faire comprendre à l’issue du match amical international disputé hier au stade Demba Diop contre le champion de Mauritanie, le Fc Nouadhibou. 

Après cinq journées de championnat sanctionnées par une victoire et quatre nuls, le Jaraaf se prépare dans le calme et la sérénité en direction des préliminaires de la coupe de la Confédération africaine de football. Une entrée en lice qui sera précédée cependant par deux matches de championnat respectivement contre l’Olympique de Ngor (6e journée, samedi) et la Suneor (8e journée avancée, mercredi).

Un programme chargé de prime abord pour l’équipe vainqueur de la coupe du Sénégal. Mais pour l’entraîneur Abdoulaye Sarr, qui a disputé et remporté (sur 2 buts d’Idrissa Niang à 0) hier un match amical au stade Demba Diop contre le FC Nouadhibou champion de Mauritanie, la situation est gérable parce que dans le timing et la planification tout cela a été prévu. « Je pense qu’il faut surtout mettre une bonne organisation, essayer d’être très rigoureux dans les diverses étapes qu’on aura à traverser. Parce que ce début de championnat est  assez disputé et tous ces matches nous préparent pour les futurs matches internationaux ». Pour l’heure donc, Abdoulaye Sarr se préoccupe d’abord de gérer les deux matches de championnat, qui font partie d’un des objectifs du club, tout en ayant à l’esprit le match de Coupe de la CAF contre les Dwarfs du Ghana. « A ce niveau, des réunions sectorielles se tiennent, et au plan technique, dans la gestion de l’entraînement, les joueurs sont bien au parfum avec le discours qu’on leur tient, mais aussi avec le travail qui est en train d’être fait. C’est notre rôle de gérer convenablement ce calendrier et nous nous y employons », a-t-il dit.
Au plan local, l’entraîneur n’a pas l’impression que l’équipe tarde à décoller malgré sa seule victoire et ses quatre nuls. Il est simplement d’avis qu’il faut respecter les autres équipes qui, à son avis, se sont préparées comme eux et peut-être même mieux. Mais ce qui est sûr, c’est qu’à leur niveau, ils ont un programme bien planifié dans notre tableau de marche. « Aucune inquiétude à se faire ! Je vois que les jeunes s’appliquent et essaient de comprendre ce qu’on veut asseoir. Il faut comprendre qu’il y a la vérité du terrain, les réalités de la préparation ; et si nous continuons dans cette lancée, l’équipe va se repositionner », a-t-il promis. Et par rapport aux matches déjà joués en championnat, Abdoulaye Sarr estime avoir déjà « une bonne idée pour aborder le premier match de coupe d’Afrique dans les meilleures conditions ». « On vient, en plus, de jouer un match amical contre l’équipe championne de Mauritanie. Et on est en train de mettre en place quelque chose pour avoir des certitudes. Donc il nous faut comprendre que le rythme, on le trouvera peut-être un peu plus tard, mais l’équipe qu’on est en train de préparer et va monter en puissance », a-t-il dit avec conviction.

Lesoleil