PARTAGER
Giresse

Alain Giresse est déjà en train de prospecter en vue des prochaines éliminatoires de la CAN 2015. Une chose est sûre : les Lions auront de l’ambition. Mais la première tâche de l’entraîneur reste de convaincre les cadres et séduire les jeunes pour un renouveau de la Tanière. 

Son premier travail, et ce fut assez net contre la Côte d’Ivoire a consisté à remobiliser les joueurs en insufflant un autre état d’esprit. C’est-à-dire, apprendre à «vomir» la défaite avec du courage et de bons joueurs. Dans ce registre, la méthode Giresse a fait ses preuves, jouant à la fois sur la fibre affective et le respect du maillot national. Des symboles qui ont presque disparu de la vie de la Tanière. «Il essaie de fédérer un peu plus le groupe en faisant sortir la rage qui est en nous. D’ailleurs, il a lu quelques déclarations des joueurs ivoiriens avant le match», nous a confié Idrissa Gana Guèye, juste après le coup de sifflet final de la rencontre Sénégal / Côte d’Ivoire qui s’est jouée à Casablanca.
Si, à la surprise générale, lors de l’ultime journée des barrages du Mondial 2014, l’ancien milieu de terrain des Bleus a redonné à son groupe, le goût de l’effort et de la solidarité, les chantiers qui se dressent face à Alain Giresse ne semblent pas régler toutes les insuffisances du terrain : lignes trop espacées, absence de récupération au second ballon et manque de concentration récurrent dans les moments-clés. Avec les éliminatoires de la CAN- 2015 qui se profilent à l’horizon, où les Lions auront à disputer deux matchs en une semaine, le chantier reste vaste.

Donc, l’entraîneur ne disposera que de peu de séances d’entraînement pour imposer des remaniements tactiques aussi  importants. C’est vrai qu’il est en tournée, à la recherche de talents cachés, mais il semble prématuré d’envisager une métamorphose aussi radicale pour une campagne aussi cruciale que les éliminatoires de la prochaine CAN, où le Sénégal doit impérativement participer après avoir raté la précédente. Cependant, il est impératif pour le Sénégal de trouver une meilleure solidité défensive pour ne plus prendre de buts sur des actions anodines. Mais aussi Giresse doit chercher sûrement à renforcer le milieu de terrain pour assurer davantage ses bases. Pour le vrai changement et la mise en place du nouveau projet de jeu, il faut mettre le pied sur l’accélérateur car la CAN-2015, c’est pour bientôt

©Stades