PARTAGER

L’arrêt, depuis la saison dernière, de la retransmission des matches de Ligue Pro est toujours effectif. La raison : un désaccord entre la Rts et la Ligue Pro.Oumar Guébane, Directeur commercial et marketing de la Rts, revient sur le différend. Il en profite aussi pour recadrer le président de la Fédé Augustin Senghor.

 Où se situe le point d’achoppement pour que la Rts suspende la retransmission des matches de la Ligue Pro ?

On avait signé avec la Ligue Pro un contrat de 4 ans pour retransmettre les matches de championnat chaque week-end. Au début, on le faisait gratuitement et malgré les difficultés. Un direct mobilise au moins une trentaine de personnes. S’y ajoutent le car, les perdiems, le carburant et la location du satellite. Cela nous a coûté des millions. A un moment, c’était insupportable, mais on n’a pas voulu briser l’élan de la Ligue Pro qui n’avait pas encore conclu son sponsor leader. Quand la Ligue Pro a signé avec Orange pour plus d’un milliard, on pensait même que le président de la Ligue Pro, Saër Seck, allait appeler en premier pour le règlement de la compensation.

Quand est-ce vous avez arrêté les directs ?

Après notre coup de fil, Saër s’est présenté. En présence du directeur général de la Rts, il a refusé en disant qu’en Europe, ce sont les télévisions qui prennent en charge les directes. Et aussi, le sponsor(Orange) c’est son sponsor à lui seul. Pour ne pas encore dépenser à perte, on a préféré arrêter les retransmission depuis l’année dernière.

Tout récemment, Saër est venu nous voir pour décanter la situation. Mais, franchement, la Rts ne fera plus de direct sans qu’on compense les frais. C’est le minimum. Les directs gratuits sont révolus.

Sans un accord avec la Ligue Pro, le président de la Fédé a menacé de vous retirer les droits pour les matches des équipes nationales…

La solidarité du président de la fédération (Augustin Senghor) avec la Ligue Pro est juste un moyen pour nous mettre la pression. Mais, à la Rts, on sait où acheter les droits pour les matches de l’équipe nationale.

Lors du dernier match des «Lions» contre la Côte d’Ivoire (1-1), Sports Five nous a vendu les droits à hauteur de 120 millions. On a retransmis le match pour se retrouver avec 15 millions de publicité, venus de 6 ou 7 annonceurs.

Pour les matches des phases finales de la Can, les droits vont jusqu’au 500 millions. Il n’y a aucune autre chaîne de télévision au Sénégal capable de consentir autant de sacrifices.

 

Waasport