PARTAGER

La main tendue à lui de José Mourinho ne garantit pas un avenir radieux à Demba Ba à Chelsea. Le manque de temps de jeu et la concurrence avec Samuel Eto’o ne plaident pas en sa faveur.
«Nous avons décidé de ne pas lui ouvrir la porte pour un départ car c’est un bon joueur et nous avons besoin de lui.» C’est la déclaration d’amour de José Mourinho, coach de Chelsea, à Demba Ba suite à la blessure de Fernando Torres, à la fin de la victoire (3 -1) de son équipe face à Manchester United. Ce clin d’œil du patron des Blues devrait en principe constituer un jalon pour la relancer de la carrière de l’international sénégalais, au ralenti depuis son arrivée dans le club londonien. Mais plutôt qu’une aubaine, ce geste du technicien portugais pourrait être un piège tendu au «Lion». Lequel avait été naguère prié de faire ses valises pour aller voir ailleurs. Ce revirement semble trahir une volonté de se servir de Demba Ba, juste le temps que Torres se rétablisse.
Rien ne garantit que l’ancien attaquant de West Ham et de Newcastle part pour connaître des jours heureux à Stamfort Bridge. Au frigo depuis la reprise du championnat (8 matches, 1 but), Demba Ba n’a pas les jambes d’un titulaire comme Hazard ou Ramirès. Il est en retard par rapport au groupe de performance des Blues au sein duquel les automatismes sont déjà au point. Fernando Torres ne sera éloigné de la pelouse que pendant quelques semaines, une période au cours de laquelle, Demba Ba doit convaincre pour survivre. Ce temps est relativement court pour un joueur en manque de temps de jeu.
Autre facteur bloquant, c’est l’ascension de Samuel Eto’o qui a gagné la confiance de l’entraineur et est sur une bonne dynamique à quelques mois du prochain Mondial prévu au Brésil en juin. Une compétition qui sera une motivation supplémentaire. Il ne va sans doute pas baisser pavillon devant un joueur en manque de confiance.

 

Rewmi