PARTAGER

Enfin ! Demba Bâ est libre de l’emprise du banc de touche sur lequel il est scotché à Chelsea depuis l’arrivée de Jose Mourinho. Avec la blessure de Fernando Torres, Mourinho n’a pas manqué de «dépoussiérer» le Sénégalais qui, dorénavant aura un temps de jeu conséquent. Décidemment, la roue tourne très vite en football. Encore plus en Angleterre. Il aura suffi d’une dizaine de minutes, dimanche à Stamford Bridge (victoire de Chelsea 3-1 sur ManU) pour que Demba Bâ revienne en grâce, suite à la blessure de Fernando Torres, touché au ligament latéral du genou gauche. Relégué en troisième position, Demba Bâ est depuis avant-hier repassé n°2 dans la hiérarchie des avant-centres de Chelsea. Demba Bâ était juste hors de la chaussée depuis le début de la saison. Au sortir d’un exercice 2012- 2013 particulièrement réussi sous les couleurs de Newcastle et Chelsea où il a inscrit 15 buts, soit l’une de ses saisons les plus abouties en Angleterre. Mais depuis le 1er janvier dernier (contre Southampton), à défaut de disparaître de la feuille de match, le natif de Sèvres essuie le banc de touche de Chelsea. Son manque de temps de jeu est à l’origine de son inefficacité pendant les rares fois que Mourinho lui a accordé des piges. Pourtant, le Sénégalais a quelquefois montré des signes encourageants.  Aujourd’hui, The Special One qui a tendu la perche à Demba Bâ, offre ainsi une occasion à l’ancien Magpie de prouver qu’il a clairement sa place dans la hiérarchie des buteurs.
Sur ses rares apparitions à la pointe de Chelsea, pour 288 minutes jouées en 8 matchs, Demba Bâ a été titularisé que 2 fois pour 1 but en championnat. Même relégué de façon prolongé sur le banc de touche, Demba Bâ est en pleine possession de ses moyens. Si cette semaine, «il a bien travaillé», selon les propres termes de Jose Mourinho, c’est certainement pour lancer la révolte afin que la balle change de camp. Aujourd’hui, en se montrant bien plus que le n°1 des Blues, Samuel Eto’o aura lui aussi un autre concurrent de taille, en la personne de Bâ qui va profiter de cette occasion en or pour devenir l’avantcentre numéro 1, prêt à faire des misères aux défenses adverses.

 

Stades