PARTAGER
gana

Anciens équipiers sous le maillot de la réserve du LOSC, le Croisien Brian Obino et le Lillois Idrissa Gueye plantent le décor de ce IC Croix-LOSC.

Formé chez les Dogues avant de poursuivre sa carrière dans plusieurs clubs de la région (Marck, Feignies, Croix), Brian Obino (25 ans) a assisté à l’éclosion d’Idrissa Gueye (24 ans) sous le maillot de la réserve lilloise. Devenus amis, les deux ex-partenaires de la CFA losciste s’apprêtent à se retrouver mardi, à l’occasion du derby IC Croix-LOSC, en 1/16e de finale de la Coupe de France. Pour LOSC.fr, ils ont accepté de se prêter au jeu de l’interview croisée.

Un derby, vraiment ?

Brian Obino : « Pour ne rien vous cacher, nous étions tous ravis de cette confrontation. Au moment du tirage au sort, il y a eu beaucoup de joie, mais aussi un peu d’appréhension. Nous avons vite compris que la Coupe de France pouvait représenter un bonus. Quoi qu’il arrive, ce match sera un moment de plaisir. J’ai hâte d’y être et de retrouver mes anciens partenaires que sont Idrissa Gueye ou Pape Souaré. »

Idrissa Gueye : « C’est forcément un rendez-vous particulier car il nous met aux prises avec une équipe de la Métropole. C’est un derby, même s’il sera différent de ceux qu’on est habitués à jouer contre Lens ou Valenciennes. La rivalité est moindre. Nous l’abordons comme un match de championnat, avec la simple envie de passer au tour suivant.»

Quel genre d’adversaire ?

Brian Obino : « Je pense que nous sommes une équipe joueuse, qui cherche plutôt à attaquer. Défensivement, on est quand même assez rigoureux et bien en place. Certains joueurs comme Lilian Lorthiois ou Pierre Derville ont déjà affronté le LOSC en Coupe de France avec l’ES Wasquehal (le 23/01/11 en 1/16e de finale). Ils m’ont confié qu’ils ont senti la différence de niveau sur le terrain. En face, c’était les Cabaye, Gervinho ou Hazard… donc forcément, c’était compliqué pour eux, mais ils n’avaient perdu qu’1-0. »

Idrissa Gueye : « On dit toujours qu’un derby ne se joue pas, mais se gagne. Alors quand en plus il existe cet écart de division propre à la Coupe de France, on sait d’avance que les Croisiens vont tout donner sur le terrain. Plusieurs anciens joueurs du LOSC composent cette équipe, dont certains que nous connaissons bien. Ils auront certainement à cœur de prendre une petite revanche. Et puis ce match se déroulera au Stadium, une enceinte qui nous est chère. Certaines (belles) images vont obligatoirement ressurgir dans nos têtes. »

 

Un scénario débridé ou fermé ?

Brian Obino : « Nous savons d’avance que ce sera compliqué. Le LOSC n’est pas troisième de Ligue 1 par hasard. On essaiera de faire le nécessaire pour tenir le 0-0 le plus longtemps possible. Après, qui sait ? Avec un but et de la chance, on ne sait jamais. Ce serait le scénario idéal.»

Idrissa Gueye : « Les Croisiens vont jouer avec leurs armes. On sait que dans ce type de rencontre, tout peut vite basculer dans le mauvais sens. On l’a récemment vérifié contre l’AC Amiens (1-3) en étant rapidement menés au score. Il sera question de se montrer sérieux, rigoureux et concentré du début à la fin. »

Une amitié née dans l’entrejeu

Brian Obino : « Je me souviens encore très bien quand Idrissa est arrivé du Sénégal. C’était déjà un très bon joueur qui ne lâchait rien sur le terrain. Il courait partout et récupérait un nombre incalculable de ballons pour l’équipe. Techniquement, il a beaucoup progressé. Je ne suis pas surpris par sa trajectoire. Il devient un très grand joueur. À l’instar de Pape (Souaré), il mérite ce qui lui arrive. »

Idrissa Gueye : « Brian, je l’avais repéré dès mon premier essai au LOSC, lors d’un match amical entre la CFA et Diambars. Il nous avait beaucoup fatigués par sa technique, son petit gabarit, sa vitesse et sa qualité de passe. Quand j’ai rejoint le club, quelques mois plus tard, il est vite devenu mon ami, d’autant qu’on joue au même poste. Ce qui me marque dans son jeu ? Quand il fait une passe, il pousse toujours un petit cri du style : « tché-tché« . Ne me demandez pas pourquoi… »

Un avant-match taquin par SMS ?

Brian Obino : « Avec Idrissa, on se croise de temps en temps au Stade Pierre Mauroy, quand je viens voir jouer le LOSC. Sinon, on s’échange surtout des SMS. Bizarrement, on a plus discuté de cette interview croisée pour LOSC.fr que du match en lui-même. Quand je lui ai annoncé que j’allais répondre à vos questions, il m’a dit de ne pas dire trop de bêtises à son propos. »

Idrissa Gueye : « Dès le tirage au sort, je lui ai envoyé un message pour lui dire d’y aller doucement. Ce à quoi il m’a répondu la même chose pour nous. Cyril (Semezak), l’un des kinés du LOSC avec qui il est proche, m’a confié que Brian voulait me mettre un petit pont. Je ne sais pas s’il a inventé cette histoire pour me chauffer ou si c’est la vérité. Réponse demain sur le terrain. Quoi qu’il en soit, on s’est promis d’échanger nos maillots à la fin du match. »

Losc.fr