PARTAGER

Les mauvais résultats enregistré en ce début de saison par le Casa Sport inquiètent ses supporters. Gardant sa sérénité, l’entraîneur Ibou Diarra a promis de redresser la barre d’ici à la fin de la saison.

Entretien !

l’absence de Saher Thioune et Mamadin Kidiera partis faire des tests, n’est-elle pas à l’origine de la contreperformance de votre équipe ?’

C’est franchement des gosses qui ont jouè un rôle capital dans nos schémas. Donc, ça ne sera pas de sitôt que nous allons les oublier.  Saher et Kidiera étaient les pièces maitresses de notre défense, c’est évident qu’ils puissent laisser un vide. Mais, il n’y aura pas de souci à leur trouver des remplaçants.  Il y’a d’autres capables de jouer le même rôle. Il suffit juste de vite les adapter à nos exigences, la mayonnaise va vite prendre. Après tout, le foot, c’est une continuité. Les hommes se renouvellent.

Quelles solutions alternatives pour compenser ces départs ?

 Evidement. Il y’a des joueurs qui étaient dans l’antichambre  qui vont devoir confirmer. Nous allons préparer l’équipe pour ça. C’est un travail qui nous permettra de dénicher des nouveaux talents, au fil des séances d’entrainements.

 Alors, qu’est-ce qui explique votre contreperformance ?

Je ne parlerai pas de contreperformance, mais juste d’une mauvaise passe, dans la mesure où l’équipe joue bien. Le problème, c’est qu’elle rate beaucoup trop d’occasions, autant de couacs qui peuvent se régler pendant les séances d’entrainement. En tout cas, nous resterons fidèle à notre philosophie : le travail rien que le travail. Il n y’a que cela qui peut nous faire sortir du trou.

 Votre coaching est sévèrement critiqué. Que répondre à vos détracteurs ?

 Il est évident qu’on ne peut pas plaire à tous. Si vous n’êtes pas critiqué dans ce que vous faites, il faut prendre du recul et se dire qu’on n’est pas suivi. Le plus important est que les joueurs ne se laissent pas guidés par ces jugements. Les joueurs sont mes vis à vis dans le cadre du travail, j’estime qu’ils se sentent mieux dans ce que je leur propose, parce qu’on gagne. N’empêche, je prend compte aussi des critiques externes.

Votre effectif actuel est-il capable de relever ce défi ?

Tout à fait. Je suis sûr qu’avec le travail qu’on est en train d’abattre, ce groupe fera un bon résultat. Si ce n’était pas un groupe qui avait prouvé dés le départ, on allait chercher d’autres pour des greffes. On est convaincu qu’en les mettant en confiance, ils peuvent nous permettre d’atteindre notre objectif.

Quel est votre ambition pour cette saison ?

  L’objectif reste le même qu’à l’entame de la saison : le titre. Même si on tergiverse d’entrée, on vise toujours le titre. Tout est possible. Le championnat vient à peibe de commencer, je ne vois pas la raison de changer d’avis. D’autant plus que nos challengers trainent encore les pieds. Après quatre journées de championnat, on a encore le temps de refaire le retard et de travailler pour atteindre notre objectif.

Comment rassurer les supporters qui perdent confiance ?

La patience. C’est aux supporters de gonfler à bloc les joueurs. Donc, ce n’est pas le moment de baisser les bras. Quant aux joueurs, ils vont se donner corps et âme pour leur faire plaisir. Donc, ce n’est pas en charriant des doutes qu’on peut s’en sortir. Il faut donc pousser les jeunes à la victoire finale.

 

Rewmi