PARTAGER
l'US Ouakam

Tout réussit à la défense de l’Uso, en ce début de saison. Après quatre journées, Ouakam est la seule formation qui n’a pas encore pris de buts en Ligue 1. Vraie passoire la dernière saison, l’équipe retrouve petit à petit sa force d’antan. Mais l’attaque carbure à 2 à l’heure.

 

Quatre matches joués, zéro but encaissé, meilleure défense du championnat, l’Uso est la seule équipe de Ligue 1 à encore garder ses cages inviolées. Des chiffres plus que flatteurs pour une formation qui avait terminé comme la ligne défensive la plus poreuse de l’élite en 2012-2013, avec 35 buts pris.

Mais cette année, l’Uso semble retrouver ce qui faisait sa force d’antan : une défense béton. «Cette réussite ne me surprend guère. Les  joueurs font preuve de beaucoup de compréhension et  acceptent mes conditions et mes méthodes de travail», se félicite le nouvel entraîneur Malick Diop.

Cette saison, l’Uso a récupéré son expérimenté gardien Pape Latyr Ndiaye, qui était à la retraite. Il y a aussi le retour de Pape Modou Ndiaye (ex-Pikine), champion avec Ouakam en 2011. Deux éléments qui sont venus apporter leur expérience. «Leur retour nous a fait beaucoup de bien. Car leur connaissance de la compétition est un plus pour l’équipe. En plus, ils aident beaucoup les jeunes joueurs», confie l’ancien technicien de Yeggo. Et d’inviter ses joueurs à «rester humbles et continuer à travailler. Car la saison est encore longue».

Si  la défense est un modèle de sécurité, l’attaque n’est cependant pas en réussite. L’Uso n’a inscrit jusqu’ici qu’un 1 but après 4 journées, soit 0,25 but par match. Un faible ratio.

Pourtant, après le départ de Baye Oumar Niasse en Turquie, l’équipe s’est renforcée avec Oumar Goudiaby, Karim Sané, Badara Badji… Même si ce dernier est toujours blessé.

Mais Malick Diop ne se fait pas de souci. «Nous sommes en train de travailler dans ce sens. Et puis nous avons une ligne d’attaque où les joueurs qui la composent n’ont pas beaucoup joué ensemble. Il y a un mélange entre anciens et nouveaux», dit-il. Et Malick Diop de rassurer : «Cela ne nous perturbe pas. Car nous avons planifié, au début de la préparation, un travail en trois phases. La première consistait à asseoir une bonne défense. La deuxième était de passer à la construction du jeu. Pour ensuite terminer avec la finition en attaque.» L’intention est bonne, il ne reste qu’à la matérialiser sur  le terrain.

Pour la prochaine journée (5e), l’Uso reçoit Diambars. Un match qui rappelle des souvenirs aux Ouakamois.

En effet, la saison passée, c’était à Demba Diop que les «Lébous» avaient atomisé les futurs champions du Sénégal (4-2, 21e journée).

 

Waasport