PARTAGER

Le comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football a effectué hier une visite au Centre de développement technique Jules-François Bocandé sis à Toubab Dialaw où l’équipe nationale féminine effectue actuellement un regroupement. Les « Lionnes » sont la première formation nationale à occuper les lieux.

La sélection nationale féminine de football qui prépare les éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique a eu « l’honneur » d’effectuer la première mise en jambes dans le nouveau joyau du centre de développement technique Jules François Bocandé de Toubab Dialaw, mis à la disposition de la Fsf par la Fifa en partenariat avec l’Etat du Sénégal. Avec le minimum nécessaire, la structure accueille la première équipe nationale selon le patron du football sénégalais. « Depuis la remise des clés, nous essayons de voir comment investir, utiliser le centre », a soutenu Me Senghor qui a salué la disponibilité de l’entraîneur des filles qui « a accepté d’y effectuer le regroupement malgré l’absence de certaines commodités ». Mais pour l’essentiel, le terrain en gazon naturel accueille les séances d’entraînements en attendant le gazon synthétique dont la pose est prévue à partir de « la deuxième quinzaine de janvier. L’entreprise néerlandaise qui a été choisie par la Fifa nous a envoyé son planning pour des travaux qui vont finir dans quatre mois », renseigne le président. Me Senghor espère achever très tôt la phase 4 du Projet Goal de la Fifa afin de « bénéficier de la phase suivante ». Car à terme, le souhait est d’avoir un centre avec toutes les commodités pour accueillir les équipes nationales, les clubs du championnat et éventuellement des équipes de la sous-région. Et d’arriver au même niveau que celui implanté en Côte d’Ivoire qui en est à sa phase 8 et qui est très opérationnel.

©Le soleil