PARTAGER

En stage sur les lieux depuis le 2 janvier dernier, les joueuses de Bassouaré Diaby préparent leur déplacement en Algérie où elles doivent disputer deux rencontres amicales contre la sélection locale, les 14 et 17 janvier. Il s’agit pour les « Lionnes » de préparer la rencontre éliminatoire face à la sélection bissau-guinéenne du 15 février prochain.

Pour l’entraîneur national, l’équipe a beaucoup progressé depuis la participation à la dernière Coupe d’Afrique disputée en Guinée équatoriale. « C’est un groupe remanié à 60% avec lequel nous poursuivons le travail que nous avons déjà entamé avec les anciennes ». S’exprimant sur la situation du football féminin au Sénégal, le technicien en place depuis 2004 a magnifié le bond qualitatif qui a été fait depuis lors, avec un championnat régulier alors que « certains pays limitrophes n’ont même pas d’équipes nationales encore moins de championnat régulier ». Selon lui, ce qui « manque aux filles, c’est de jouer régulièrement ». Estimant que si d’« autres sont en avance sur nous, nous pouvons les rattraper avec un peu plus d’efforts ». Et la réalisation du centre représente pour lui, l’occasion rêvée pour bien et beaucoup jouer au football. « Avec ce centre, nous n’avons plus d’excuse, nous devons faire des résultats.

Lesoleil