PARTAGER

N’ayant pas trouvé d’issue pour l’achat de Rémy Loïc, les dirigeants des Magpies ont décidé de s’activer pour enrôler Batéfimby Gomis. Autant dire que Papis Cissé est sur la pointe d’une aiguille.
Papis Cissé devrait s’attendre à un dénouement de ces différentes tractations de Newcastle qui consistent tout de même à renforcer l’animation offensive de l’équipe. L’option principale dans cette optique c’est de retenir Rémy Loïc dont le prêt arrive a expiration. Mais, de l’autre les Magpies ont réactivé la piste Batéfimbi Gomis. Cette «farce» met l’attaquant sénégalais dans une situation confuse.
Si la première option qui consiste à retenir l’ancien attaquant de Marseille, marche, le clou sera davantage enfoncé pour Papiss Cissé qui paye encore les frais de la bonne performance du français. L’hypothèse n’est pas tout à fait sûre de se réaliser, parce que Queens Park Rangers a hissé haut la barre financière. «Si quelqu’un vient et offre 18 ou 19 Millions d’Euros, je le vendrai. Mais cette décision ne m’appartient pas, c’est au Président qu’elle revient», ont clairement signifié les dirigeants de QPR. Queens Park Rangers manifeste l’envie de faire de la surenchère avec le prodige qui attise l’intérêt de certains grands clubs en Premier League. Au regard de la situation financière de Newcastle, cette somme pourrait constituer un blocage dans les négociations entre les deux équipes. C’est peut-être pour éviter cette folie que la piste Bafetimbi Gomis a été activée en vue d’un transfert l’été prochain, une fois son contrat terminé. Selon Newcastle Chronicle, les dirigeants des Magpies auraient été échaudés par les exigences des conseillers de l’attaquant lyonnais qui auraient demandé une prime à la signature de 1,2 millions d’euros. Une somme qui parait pourtant acceptable et monnaie courante, sachant que Newcastle n’aurait pas d’indemnité de transfert à verser.
Dans tous les cas, il y a anguille sous roche concernant l’avenir de l’attaquant sénégalais. Prolonger le prêt de Rémy et faire signer Gomis, c’est une possibilité parmi tant d’autres. Et un attaquant supplémentaire pourrait faciliter le «départ» de l’ancien messin. Tout est possible d’ici au 31 janvier, fin du mercato hivernal.

 

Rewmi