PARTAGER

Même si le Sénégal ne s’est pas qualifié au Mondial brésilien de 2014, la bande à Dame Ndoye avait bousculé l’ogre ivoirien, en faisant match nul (1-1) lors du barrage retour. Une prestation haute saluée par Salif Diao. L’ancien international sénégalais a été accroché dimanche au terrain du stade municipal de Thiaroye-Gare, en marge de la cérémonie de lancement du COSEF.

Raison de sa visite à Thiaroye

«C’était juste une visite de courtoisie et je suis venu sur invitation de Lamine Niang. Avec la fondation Sports For Charity, on s’occupe du parrainage de 40 écoles de football, ici à Dakar. On veut utiliser le football comme moyen d’épanouissement pour les jeunes».

Non-qualification des Lions au Mondial

«Je l’ai vécue amèrement en tant que Sénégalais et patriote. Si les Lions n’ont franchi ce dernier tour, c’est peut-être que la Côte d’Ivoire était meilleure. En football, il n’y a pas de cadeau. Il faudra continuer à se décarcasser à bosser pour aller de l’avant».

Avenir de l’équipe du Sénégal

«Chacun est libre de faire son commentaire, de donner son point de vue. Dans ce duel contre la Côte d’Ivoire quand même, les joueurs étaient engagés sur tous les plans et il y avait la détermination et l’envie de gagner. C’est cette rage de vaincre que l’équipe nationale devra mettre en bandoulière, pour les échéances futures».

Nouvelles activités de Salif Diao

«Cette saison, j’observe une année sabbatique après 17 ans de professionnalisme. Je suis en train de bien m’occuper de ma fondation Sports For Charity qui ne cesse de grandir avec 3700 pensionnaires. Je suis également chargé de faire le recrutement au niveau de Liverpool, de Stoke City et en France. Je suis en train aussi de passer mon diplôme d’entraîneur».

 

Stades