PARTAGER

Alain Giresse va entamer à partir du 5 mars prochain, les éliminatoires de la Can 2015, le dernier point de l’objectif qui lui a été assigné dans son contrat. Cette nouvelle perspective  expose le technicien français à trois conditions : ne pas encore croiser l’ogre ivoirien, confirmer son talent et retrouver Demba Ba et Papiss Cissé en forme.

Sortir de la somnolence  

Les disqualifications à la Can 2013 et à la coupe du monde 2014 par les Eléphants de la Côte d’ivoire, sont encore en travers de la gorge des amateurs. L’erreur n’est plus permise. Le ticket pour la Can 2015 est impératif, peu importe l’adversaire. C’est le prix pour exister. Aussi, croise-t-on les doigts pour ne pas être sur le chemin de l’ogre ivoirien, devenu bête noire pour le Sénégal. La bande à Papiss Cissé a tout de même retrouvé du poil de la bête (1-1) devant les Eléphants, lors du match retour des barrages du mondial 2014 à Casablanca.  Cela a mis du baume dans les cœurs. Mais ce petit point est insuffisant pour laver l’affront et retrouver sa place dans le gotha du football africain.

Confirmer son statut

Le technicien français n’a pas vécu le même sort que ses prédécesseurs : Amara Traoré et Joseph Koto, limogés tout juste d’une élimination.  Alain Giresse doit se sentir heureux, parce qu’il est le seul entraineur des Lions à être reconduit, ces dernières années, après une élimination. Tout de même, l’atout du français est d’avoir inculqué le caractère de guerrier à son équipe qui a prouvé qu’elle est désormais assez outillée pour sortir le Sénégal de sa somnolence. Cette marque déposée a, sans doute, été à l’origine de la survie du technicien français. Pourtant, il a raté l’objectif assigné qui était, en premier temps, de terminer à la première place de la phase des groupes des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 ainsi que de faire qualifier le Sénégal à la CAN 2015. Ce dernier point est désormais la mission de l’ancien entraineur du Mali et du Gabon. Giresse est donc sur la pointe d’une aiguille, dans cette situation d’état de grâce quant à l’accomplissement de cette mission.

Ressusciter Papiss et Demba Bâ

L’équipe nationale est sur une bonne dynamique, en dépit de son élimination au mondial 2014. Dans la perspective des éliminatoires de la Can 2015, il suffit juste de retoucher le secteur offensif,  notamment l’attaque. Cette  situation coïncide à un état de méforme de Papiss Cissé et de Demba Ba, les deux baromètres du football sénégalais. Ces deux joueurs doivent changer d’horizon pour sortir de leur galère et avoir un temps de jeu suffisant. Il ne reste plus qu’une question de temps pour le départ de Demba Ba de Chelsea. L’ancien attaquant de Newcastle et de West Ham pourrait retrouver ses sensations de buteur dans la seconde moitié de la saison dans un nouveau club. Il est annoncé du côté de l’Italie et de l’Espagne. Contrairement à son ancien coéquipier de Newcastle, Papiss Cissé n’est, pour le moment, annoncé nulle part. Et s’il reste chez les Magpies, Cissé n’aura aucune chance de s’en sortir, parce que ses challengers, notamment les français Rémy Loïc et Gouffran, marchent super fort. Giresse doit effectuer une tournée ce mois-ci, en Europe enfin de prendre contact avec certains joueurs. Absent de la sélection depuis 9 mois, Demba Bâ pourrait le recevoir, histoire sans doute de remettre les choses en place. Là n’est pas la question, il va falloir que le joueur soit sur ses jambes pour être sélectionnable. C’est aussi important pour Papiss Cissé.

Rewmi