PARTAGER
Sénégal

On ne sait pas si elle est débutée sur des bases alarmantes où si elle est conclue en beauté, mais 2013 a été témoin de beaucoup de faits saillants dans la Tanière. De la signature du contrat d’Alain Giresse, en passant par son clash avec Demba Bâ, jusqu’à leur élimination du Mondial 2014, rien n’a été laissé au hasard. Malgré tout, un brin d’espoir plane sur la Tanière à quelques mois du début des éliminatoires de Maroc 2015.

Giresse, 360 millions FCFA pour une qualification

Alors que l’équipe du Sénégal est en plein marasme avec son élimination de la CAN-2013, la FSF a profité de cette agitation pour finaliser l’arrivée d’Alain Giresse qui a signé, le 11 janvier 2013, un contrat de deux ans. Avec comme objectif une qualification impérative du Sénégal à la CAN 2015, prévue au Maroc, Gigi a exigé un contrat-béton qui coûtera au Sénégal une rondelette somme de 360 millions FCFA à raison de 15 millions FCFA par mois. Sans oublier ses primes de matchs.

28 janvier 2013 : L’heure des premiers choix

Deux semaines après sa nomination sur le banc de l’équipe du Sénégal, Alain Giresse a dévoilé les hommes avec qui il compte cheminer durant son magistère. Si ses premiers choix étaient scrutés avec attention, contre toute attente, Giresse a choisi Pape Boubacar Gadiaga comme adjoint et a reconduit Sidate Sarr comme préparateur des gardiens de but.

6 février 2013 : baptême du feu de Giresse

L’heure est venue pour Alain Giresse de se jeter dans le grand bain. Le nouveau sélectionneur de l’équipe du Sénégal a fait sa première apparition le 6 février à Saint-Leu la Forêt à l’occasion du mach amical Sénégal / Guinée qui s’est soldé par un nul d’un but partout. Giresse en a profité pour voir tout son effectif. Un match particulièrement attendu quelques semaines avant le redémarrage des éliminatoires du Mondial 2014.

25 mars 2013 : exil des Lions à Conakry

Pour son retour en compétition, le Sénégal ne peut pas évoluer à domicile après la suspension du stade Léopold Sédar Senghor, intervenue au mois de novembre 2012, ceci pour un an. Les Lions sont donc obligés de s’exiler à Conakry pour y recevoir les Palancas Negras d’Angola, pour le compte de l’acte 3 des éliminatoires du Mondial 2014.

24 mai 2013 : Giresse / Demba Bâ : le «clashico»

Après son penalty manqué lors de Sénégal / Angola en Guinée, Demba Bâ n’a plus eu la moindre convocation en Lion. En conférence de presse, Giresse se justifie par un «choix sportif». Demba Bâ bat en brèche ces allégations en affirmant que le mal est plus profond. S’il reconnaît n’avoir aucun problème avec le sélectionneur, Bâ laisse entendre que ce dernier est le bras armé de certains dirigeants avec qui il a des bisbilles pour avoir réclamé les primes du match contre l’Angola.

8 juin 2013 : première de Salif Sané et retour de Sougou

Comme ses prédécesseurs, Alain Giresse est allé à la chasse aux binationaux. Et pour son périplede juin, il a su dénicher Salif Sané, le frère cadet de Lamine Sané. Bizuth de la liste, Salif a pris goût à la sélection. Sa présence illustre le chantier du milieu de terrain. Il s’est montré prometteur pour l’avenir. Cinq ans après l’avoir quittée, Modou Sougou est revenu dans la Tanière, après ses bonnes piges à Marseille qu’il a rejoint en janvier dernier.

12 juin 2013 : grève des Lions dans la Tanière

Alors qu’ils devaient s’entraîner sur la pelouse du complexe Lizzy d’Accra, les Lions refusent de prendre part à la séance pour protester contre un fax de la FIFA décalant la rencontre contre le Liberia initialement prévu les 15 juin ou 16 juin 2013. Si, pour certains, les Lions ont franchi le Rubicon, pour ces derniers, il leur fallait des explications d’autant que certains parmi eux avaient déjà fini de réserver leurs billets d’avion et chambres d’hôtel pour les vacances.

16 juin 2013 : première victoire de Giresse

C’est finalement à Monrovia, le 16 juin qu’Alain Giresse a enregistré sa première victoire sur le banc de l’équipe du Sénégal, six mois après sa nomination comme sélectionneur national. Face à la Lone Star du Liberia, pour la 5ème journée des éliminatoires, l’équipe du Sénégal s’en est remise à ses individualités, notamment Papiss Demba Cissé, auteur d’un doublé. Avec ce succès, le Sénégal est en pole pour une place de barragiste pour le Mondial 2014.

12 août 2013 : Saivet, Alfred et Cissokho débarquent

Pour la répétition de ses gammes avant le dernier virage des éliminatoires du mondial 2014, Alain Giresse a pu convaincre des binationaux tels que Henri Saivet, Alfred Ndiaye et Issa Cissokho qui ont intégré la Tanière, le 12 août à l’occasion du match amical Sénégal / Zambie (1-1), au stade
de Saint-leu La forêt à Paris. Alain Giresse a pu les associer à ceux qui ont l’habitude de livrer les grands matchs internationaux. Ils ont tous rendu une bonne copie.

Alain Giresse et Demba Bâ 7 septembre 2013 : Qualification au barrage

Pour la deuxième fois de l’année, les Lions s’exilent pour recevoir leurs adversaires. Après Conakry, ils ont émigré au Maroc, dans la ville rose de Marrakech pour recevoir les Cranes d’Ouganda pour l’acte final du second tour. La ville touristique a porté bonheur aux Lions qui se qualifient grâce à Sadio Mané qui a inscrit l’unique but de la rencontre. Ils s’ouvrent ainsi les portes du barrage.

12 octobre 2013 : Première défaite de Giresse

En match aller des barrages qualificatifs au Mondial 2014, les Lions du Sénégal ont essuyé leur première défaite sous l’ère Giresse. Dans l’antre du Félicia, l’équipe du Sénégal est tétanisée. Les Lions cèdent lourdement (3-1) face à des Eléphants qui n’ont pourtant pas montré un visage impressionnant. Drogba et compagnie ont tiré profit des errements de l’équipe du Sénégal trop respectueuse.

14 octobre 2013 : Disparition de Bruno Metsu

À 59 ans, Bruno Metsu s’est longuement battu contre trois cancers qui auront finalement raison sur lui. L’ancien sélectionneur du Sénégal a tiré sa révérence le 14 octobre 2013 à Dunkerque. Sa disparition a été perçue comme une immense perte pour le football sénégalais. Lui qui a dans un premier temps mené le Sénégal à une inédite finale de la CAN 2002 organisée au Mali avant de lui permettre de se hisser en quart de finale du Mondial 2002 organisé conjointement par le Japon et la Corée du Sud avec à la clé, la victoire historique du Sénégal sur la France (1-0), en match d’ouverture de la compétition.

21 octobre 2013 : Enterrement d’Abdou Karim Metsu

Une semaine après sa disparition, la République du Sénégal a rendu un vibrant hommage à Abdou Karim Bruno Metsu. Conformément à sa dernière volonté, l’entraîneur qui a fait vibrer le coeur des Sénégalais a
été enterré au cimetière musulman de Yoff, le 21 octobre 2013.

16 novembre 2013 : Élimination du Mondial 2014

On ne sait pas si c’était un péché d’orgueil ou une méconnaissance de l’adversaire, mais toujours est il que la Côte d’Ivoire a été le pire tirage pour les barrages qualificatifs au Mondial 2014. Cela s’est démontré au bout des deux manches. Malgré la belle prestation du Sénégal au match retour où il a arraché le point du nul (1-1), les Lions n’ont pu se qualifier pour le Mondial 2014. L’ogre ivoirien est passé par là même si sa machine a failli se crêper.

16 novembre2013 : Naissance d’un groupe 

En tombant les armes à la main contre la Côte d’Ivoire, les Lions ont enfin montré qu’il faut compter avec eux pour l’avenir. Leur dernière prestation, est selon les observa-teurs, rassurante. S’il a été critiqué par ses choix et son système de jeu, Alain Giresse est finalement adoubé par ses pairs
sénégalais à l’issue de la rencontre de Casablanca durant laquelle la Côte d’Ivoire a été ballotée comme elle ne l’a jamais été.

17 décembre 2013 : Le show d’or de Sow

Très en verve durant l’année 2013, Moussa Sow a bouclé celleci par une distinction de taille. Il est nommé Ballon d’Or sénégalais par l’Association nationale de la presse sportive du Sénégal (ANPS). Cette consécration confirme la bonne santé sportive de Moussa Sow qui empile les buts avec son club turc de Fenerbahce.

 

Stades