PARTAGER
sougou

EN MODE RESURRECTION
Bayal Sall (14 matchs, 1 but) : Sa mise à l’écart de l’équipe nationale n’a pas empêché Bayal Sall de briller de mille feux en club. Comme la saison dernière qu’il avait marquée par un retour en fanfare au premier plan après une année 2011-2012 très compliquée, le défenseur de l’As Saint-Etienne n’a rien perdu de sa hargne et apparaît comme le patron de la défense de Christophe Galtier. L’international sénégalais s’est, une fois de plus, montré comme l’une des pièces maîtresses de l’effectif du club stéphanois avec lequel il a disputé 14 matchs et marqué un but en 19 journées de Ligue 1.

Souleymane Diawara (34 ans, 14 matchs) : L’Olympique de Marseille a connu un début de saison assez délicate notamment en Ligue des Champions que les vice-champions de France ont terminée avec un humiliant zéro pointé qualifié de « honte » par Souleymane Diawara. Mais, cette humiliation dans la poule « de la mort » et le coup de gueule du défenseur sénégalais ont semblé réveiller l’esprit conquérant qui caractérise le club phocéen. Et la bonne nouvelle pour les supporters marseillais, c’est le retour en grâce du « Big Soul », en pleine résurrection. En difficulté ces deux dernières saisons à cause de multiples blessures, le défenseur sénégalais commence à retrouver peu à peu la personnalité qui avait fait de lui l’un des défenseurs les plus craints de l’Hexagone. Symbole de la mentalité retrouvée des Marseillais, l’ancien défenseur des Girondins de Bordeaux a été l’un des meilleurs olympiens de la première moitié de la saison.

Pape Modou Sougou (16 matchs, 3 buts) : En manque de temps de jeu à l’Olympique de Marseille, Pape Modou Sougou profite de son prêt à Evian Thonon Gaillard pour s’éclater. L’attaquant sénégalais, auteur de trois buts en 16 matchs, joue un rôle très important dans le dispositif savoyard. Ce n’est pas le géant parisien qui dira le contraire, après la claque infligée par l’ancien joueur du Duc, buteur et passeur décisif pour un succès éclatant (2-0). Le match référence pour l’international sénégalais qui rêve sans doute d’un retour en force à Marseille.

FLOPS 
Cheikh Mbengue (Stade Rennais, 10 matchs), Moustapha Diallo (Guingamp, 15 matchs, 1 but), Pape Abdou Camara (Sochaux, 1 match), Joseph Lopy (Sochaux, 10 matchs, 1 but), Saliou Ciss (Valenciennes, 11 matchs) : Ces joueurs ont connu un début de saison assez moyen. Transféré cette saison, l’ancien défenseur de Toulouse a encore du mal à s’imposer à Rennes. Cheikh Mbengue n’a disputé que 10 matchs tout comme Joseph Lopy qui a souffert avec Sochaux, avant dernier à mi-parcours. Saliou Ciss pour sa part commence à s’intégrer dans le groupe valenciennois après des débuts compliqués. Compliquée, la moitié de saison l’a également été pour Moustapha Diallo qui n’a pas totalement la confiance de son entraîneur. Seulement cinq titularisations en 15 apparitions.

BONUS
Diafra Sakho (FC Metz, 17 matchs, 12 buts) : Du côté des attaquants, la seule vraie lumière vient de la Ligue 2 avec Diafra Sakho qui ne finit plus d’impressionner à force d’exploser les compteurs. Meilleur buteur de Ligue 2 avec 12 buts en 17 matchs, il est plus que jamais l’homme fort du FC Metz. Si les Grenats sont leaders de la Ligue 2, ils le doivent en partie à l’attaquant sénégalais de 23 ans.

Lesoleil