PARTAGER
LSFP

Malgré le rôle très important qu’elle joue dans la régulation du football professionnel, la Commission de discipline de Ligue Pro est l’un des organes les moins connus du grand public. Une image qui ne ravit guère ses membres, en manque criant de moyens pour mener à bien leur mission.

La Vieille Dame lui en a longtemps voulu d’avoir donné gain de cause à l’Asc Dahra dans un litige qui l’opposait au Guédiawaye Fc, décision lourde de conséquence pour la Jeanne d’Arc.
On est à la fin de la saison 2010/2011, Dahra ne comptait que sur la réserve, pour double identité, contre un joueur de Guédiawaye (Moussa Ahmadou Dièye) pour sauver sa place en Ligue 1. Au cœur de l’affaire, la Commission de discipline qui joue le rôle d’arbitre.

Ce dossier épineux mettait à rude épreuve la crédibilité de l’instance mise sur pied en 2009.
Pour la première fois, la plupart des Sénégalais découvraient le véritable rôle de cet organe disciplinaire dont la neutralité est l’une de ses principales caractéristiques. Cet épisode a été l’un des rares évènements à avoir propulsé la Commission de discipline sur le devant de la scène. Ce qui en réalité est paradoxal, eu égard au rôle que cette structure joue dans l’architecture du football professionnel dont il reste l’un des éléments essentiels.
Organe chargé de faire respecter les lois et règlements qui régissent le football professionnel, la Commission de discipline est en effet l’un des socles sur lesquels reposent la solidité du nouveau système et la crédibilité du football professionnel qui doit obéir à certaines règles pour consolider sa grande mutation. « C’est la commission la plus importante de la Ligue professionnelle parce que c’est elle qui est chargée de veiller sur le respect des lois et règlements qui régissent le football professionnel.

La commission de discipline s’occupe exclusivement des questions disciplinaires, tout ce qui se passe pendant ou après les matchs de football ou bien des choses qui ont des connexions avec les matchs de football, que ce soit le comportement des joueurs, des dirigeants et autres », détaille le secrétaire général de l’instance, Richard Chaby Hary.
Malgré le rôle important qu’il joue dans le dispositif du système professionnel, la Commission de discipline reste encore peu connue des Sénégalais.
« On ne fait pas beaucoup de bruit, les journalistes non plus ne viennent pas malheureusement vers nous pour savoir comment on travaille… Les gens ne s’intéressent à la commission que lorsqu’il y a un fait qui les concerne ou qui touche à leur club ou leurs joueurs », se désole Richard Chaby Hary, secrétaire général de l’instance qui veut plus que jamais sortir de l’ombre.
De fait, pour la deuxième année de son second mandat, l’organe disciplinaire de la Ligue Pro espère sortir de l’ombre, quitte à aller vers les acteurs, d’autant que la prévention reste l’une de ses prérogatives. « Nous avions demandé à faire des ateliers où nous pourrions donner des conseils aux capitaines, aux arbitres pour leur expliquer comment il faut se comporter, comment faire des réclamations et éventuellement des évocations. Nous sommes prêts à répondre à des invitations des clubs. Les dirigeants doivent être en mesure d’organiser des rencontres entre la Commission, les joueurs et même les supporters », exhorte M. Chaby Hary.

Des conditions de travail difficiles
Composée de quatre membres (Me Baboucar Cissé, président, Richard Chaby Hary Secrétaire général, Abdoulaye Cor Dior Diop et Babacar Guèye) qui travaillent « bénévolement », la Commission de discipline fait cependant face à beaucoup de difficultés. Absence de siège et de matériels de travail, difficultés à travailler en harmonie avec les clubs et la Ligue, les maux qui gangrènent l’organe du football professionnel sont multiples. « Tout n’est pas encore rose, nous travaillons avec nos propres moyens.
Nous n’avons même pas une clé USB encore moyen une imprimante. On se rabat souvent sur le bureau du président pour tirer nos documents. Ça ne peut pas continuer dans ces conditions », regrette Abdoulaye Cor Dior Diop, membre de la Commission.

Lesoleil