PARTAGER

Papy Mison Djilobodji, le défenseur sénégalais du FC Nantes, est devenu l’une des attractions de cette première partie de saison en ligue 1 française où en 16 matchs, il est l’attraction de grosses écuries.

Vendredi lors du match avancé de la 17-ème journée de la ligue 1 contre l’Olympique de Marseille qui fait partie de ses courtisans, il a été à son avantage, montrant qu’il sait se montrer à la hauteur chez un des cadors de l’élite française.

Très à l’aise dans ses relances qu’il a réussies des deux pieds, l’ancien joueur de l’AS Saloum, au marquage de l’attaquant ’André Pierre Gignac, n’a pas souffert de la comparaison.

Le défenseur de 25 ans, qui découvre la ligue 1 française comme la plupart de ses coéquipiers alignés au Vélodrome, a mis une intensité maximale dans les duels face à l’attaquant international français. Il a fait preuve d’une sérénité qui est souvent la marque de fabrique des défenseurs expérimentés.

Couvert d’éloges par le commentateur de service sur Canal Plus, Oliver Roux (ancien attaquant des Bleus), le défenseur sénégalais a encore marqué des points, lui qui était dans les petits papiers de grosses écuries comme Chelsea, selon la presse spécialisée.

Evoquant l’intérêt des clubs, son président Waldemar Kita, qui pourrait accepter ‘’la porte de sortie en cas d’offre exceptionnelle’’, a invité son jeune défenseur à viser plus haut que l’OM qui lui fait une cour assidue.

Après avoir écœuré Gignac et apeuré l’attaquant portugais de Rennes, Nelson Oliveira (France Football du 19 novembre dernier), le défenseur sénégalais pourrait voir son avenir s’accélérer. Il a eu sa première cape avec l’équipe nationale contre la Côte d’Ivoire, le 16 novembre .

Djilobodji a été énorme contre les Eléphants, de l’avis même de Yaya Touré (Manchester City) qui ‘’a rarement vu un défenseur aussi bon dans les relances aussi bien du gauche que du droit’’. L’ancien joueur de la sélection locale purrait faire partie des charpentes dans le projet des éliminatoires de la CAN 2015 des Lions.

Si les choses peuvent aller vite dans la carrière d’un footballeur dans un sens comme dans un autre, le défenseur central semble avoir pris le bon wagon qui pourrait l’amener chez les très grands.

Surtout, s’il continue sur les lancées de son match de vendredi. En plus d’avoir assuré en défense centrale, il a été un bon point de fixation dans les phases offensives où il a mis à contribution, à deux ou trois reprises, le portier international de l’OM, Steve Mandanda.

Déjà auteur d’un but, il a failli marquer son 2-ème de la saison vendredi dernier à la 26-ème minute quand sa tête, sur un corner de son coéquipier Bessat, a été détournée par Mandanda.

APS