PARTAGER
Lamine-Dieng

L’ancien sélectionneur du Sénégal dans les années 1980, Lamine Dieng, a confié à l’APS que ‘’rien, dans l’absolu, n’explique l’absence des équipes nationales africaines dans le carré d’as en coupe du monde’’.

‘’Dans l’absolu, depuis quelques années, sur le plan technique, tactique et physique, rien ne s’oppose à la présence d’une équipe africaine dans le carré d’as et au-delà ‘’, a indiqué Lamine Dieng, regrettant que les joueurs du continent arrivent à satiété après quelques bons résultats.

 »Au lieu d’avoir plus faim quand ils passent un palier, ils sont plutôt enclins à célébrer une victoire, une qualification au second tour, a indiqué le technicien regrettant que les gens ne visent pas plus loin.

‘’Actuellement, les joueurs africains évoluent dans les plus grands clubs du monde, donc ils ont l’habitude de jouer contre leurs adversaires pendant des matchs de très haut niveau’’, a-t-il dit, laissant entendre que  »c’est peut-être au niveau de l’organisation, de la préparation, de la gestion de la compétition que peuvent surgir des problèmes ».

Mais Lamine Dieng, qui a dirigé l’AS Douanes la saison dernière, balaie cette possibilité d’un revers de la main ‘’surtout pour les sélections qui ont fait plusieurs phases finales de coupe du monde’’.

‘’Elles ne sont plus dans la découverte, ni pour les joueurs, ni pour les techniciens et les dirigeants’’, a-t-il affirmé. Selon lui, l’explication qui tient la route,  »c’est le manque d’ambition ».

 »Depuis le début des années 2000, les sélections africaines auraient pu ou dû atteindre les demi-finales », a relevé le technicien sénégalais qui croit dur comme fer aux chances des cinq sélections africaines de faire un bon Mondial au Brésil.

 »Mais pour cela, il faudrait qu’ils croient en leurs chances et qu’ils se disent ceux en face de nous ne sont pas des extraterrestres », a-t-il résumé.

APS