PARTAGER
Mbaye-Diouf-Dia
Le désir d’Alain Giresse de croiser la France en amical n’a pas l’assentiment de tous. En effet, selon Mbaye Diouf Dia, responsable fédéral, dans le contexte actuel, le Sénégal ne gagne rien à jouer les Bleus.

«Non, nous n’allons pas jouer contre la France. Qu’est-ce que l’on gagne à le faire en pareil contexte ?», interroge Mbaye Diouf Dia. Le responsable du football de jeunes à la FSF argumente : «Le Sénégal prépare les éliminatoires de la CAN 2015 et l’objectif est donc de croiser en amical des sélections africaines. Ensuite, nous n’allons pas donner à des équipes européennes l’occasion de s’étalonner pour se préparer à des matchs contre nos représentants au Mondial, les équipes africaines». Pour Mbaye Diouf Dia, «la France prépare le Mondial, qu’elle aille se frotter aux équipes qualifiées à ces joutes». Le président de Touré Kunda réagit ainsi à la sortie hier dans nos colonnes d’Alain Giresse. «Pour le tirage de la Coupe du monde 2014 (prévu ce vendredi 6 décembre, ndlr), les Africains sont dans le chapeau 2 tandis que la France est dans le chapeau 4.
La France peut donc éventuellement tomber sur un pays africain. Le cas échéant, on pourrait jouer un match amical avec la France», déclarait le coach des Lions poursuivant : «Imaginons qu’il y ait la France et la Côte d’Ivoire dans une même poule, qui serait le sparringpartner idéal pour les Bleus ? Le Sénégal évidemment qui a croisé la Côte d’Ivoire quatre fois en deux ans !» On se rappelle qu’en août 2005, la Fédération française de football avait saisi son homologue sénégalaise pour un match amical entre les deux sélections. Mais le ministre des Sports d’alors, El Hadji Daouda Faye, avait opposé son veto. «Vava» avait argué que l’équipe du Sénégal, alors coachée par Abdoulaye Sarr après le limogeage de Guy Stephan suite à l’élimination des Lions de la course au Mondial 2006, ne faisait pas le poids devant Zinedine Zidane et compagnie. Mais, allant au-delà, certains observateurs avaient vu dans ce niet de «Vava» une manière d’éviter d’offrir à la France l’occasion d’effacer le camouflet du Mondial 2002 face aux Lions de Bruno Metsu.

©Q Stades