PARTAGER

Quatrièmes du tournoi de leur dixième anniversaire, battus en Trophée des champions, les joueurs de Pape Boubacar Gadiaga inquiètent. L’entraîneur minimise. Mais, c’est évident, le début de saison ne s’annonce pas de la meilleure des manières pour Diambars, loin d’avoir l’étoffe d’une équipe de Ligue des champions.

La Ligue des champions approche en vitesse grand V pour les champions du Sénégal. Et pourtant, le staff technique de Diambars ne semble pas se rendre compte de l’urgence. Alors que les premières sorties de l’équipe ont suscité quelques interrogations aux yeux de l’opinion footballistique sénégalaise, Pape Boubacar Gadiaga se veut moins tourmenté. « La Ligue des champions est encore loin, il ne faut pas aller trop vite en besogne. On est en phase de préparation, il nous reste encore deux bonnes semaines de travail (avant le début du championnat). Je pense qu’il y a du boulot. Il y a ce qu’il faut pour améliorer les choses ; il y a du temps, il y a ce qu’on a pour faire de bonnes choses », rassure le coach des Mbourois. A en croire le technicien et ses ouailles, il n’y a donc pas lieu de s’affoler, ce n’est qu’une phase préparatoire ; et, pour eux, le plus important se situe ailleurs. Et c’est le championnat que l’équipe veut démarrer dans une sérénité de champion, ce que, pour l’heure, n’annoncent pas les prestations de leurs premières sorties officielles de la saison. La preuve, le premier Trophée des champions de l’histoire perdu (2-0), samedi, devant le Casa Sports. « La Ligue des champions, c’est dans trois mois, le championnat commence dans quinze jours. D’abord, on pense plus au championnat qu’à la Ligue des champions. Aujourd’hui, on cherche une équipe qui va jouer le championnat. Il y a du travail qui reste, on a encore quinze jours pour faire ce qu’il faut afin d’être prêt le 16 à Pikine », ajoute le patron du banc mbourois.
Pour Pape Boubacar Gadiaga, la défaite de samedi face au Casa Sports (0-2) ne peut être une raison de douter de son effectif encore en rodage. « J’ai un groupe pléthorique, on commencera l’affûtage la semaine prochaine. Donc, on n’est pas inquiet. Mais on sait dans quel état on est actuellement. Ce match-là est un bon baromètre pour certains joueurs et pour le staff. C’était un match de préparation pour nous.
C’est une bonne leçon qu’on a prise avec le Casa Sports. Donc il faut rentrer à la maison et étudier ce qu’on a pris comme leçon, puis essayer d’avancer », tempère le technicien. Vu sous cet angle, il est clair que Diambars n’est pas encore prêt. Une évidence qui saute à l’œil et reconnue par le capitaine du soir. « Je pense que d’ici quinze jours nous serons à notre meilleur niveau. Nous sommes en train de nous chercher ; l’équipe n’est pas forcément prête. Là, c’est un bon test et je pense que le coach l’a bien analysé », concède Khassim Soumaré, conscient que lui et ses coéquipiers seront attendus de pied ferme par toute une meute d’ambitieux en quête d’étoiles.

15 jours pour se rassurer
L’excuse de la préparation n’est certes pas un argument à prendre à la légère, mais à moins de deux semaines du coup d’envoi du championnat, il y a de quoi être inquiet pour les champions du Sénégal. L’entraîneur de l’équipe mbouroise a beau tenter de dissiper les nuages qui planent au-dessus de son équipe, les résultats des premiers grands tests de la saison ne laissent entrevoir que les prémisses d’une saison très compliquée. Privée de podium par le Casa Sports dans « son » tournoi de célébration des dix ans d’existence de l’institut, vaincue au Trophée des champions par des Sudistes (encore eux !) que Pape Boubacar Gadiaga qualifie déjà de « bête noire », la formation mbouroise n’a pas eu le démarrage de saison attendu par beaucoup d’observateurs. Ce ne sont pas les défaites qui entretiennent le doute, mais plutôt le comportement vicieux d’Ousseynou Ndiaye et compagnie dont les prestations cultivent les germes d’un sentiment plus qu’alarmiste. Leur préparation n’a, en fait, rien de rassurant pour une équipe qui se lance l’énorme défi de conserver son titre, encore moins une qui joue la Ligue des champions dans trois mois. Pape Boubacar Gadiaga et ses hommes n’ont désormais que moins de 15 jours pour se mettre à niveau, et 3 mois pour convaincre. Le compte à rebours a déjà commencé.

Lesoleil