PARTAGER

Entendu une première fois par la police de Pikine lundi, le président des supporteurs de Pikine Pape Ndao alias «Diaz» sera de nouveau auditionné aujourd’hui (8 h) par les enquêteurs de la Police de Pikine.

«Diaz» doit répondre d’une plainte du président de l’As Pikine de Modou Fall. Hier dans la matinée, Modou Fall a fait sa déposition qui a duré plus de 3 heures. L’audition de «Diaz» qui devait suivre a été reportée dans l’après-midi. « Mais quand, je me suis présenté à l’heure indiquée, les enquêteurs m’ont prié de repasser demain (ce mercredi) matin. Il a porté plainte pour injure », soutient Diaz.

Diaz et Modou Fall ne sont plus sur la même longueur d’onde,  depuis quelque temps. Il  reproche  au patron de l’équipe de rouler pour l’autre tendance  dénommée Usp (Union de supporteurs de Pikine) dirigée par Emedine Kane.

Face à ce conflit entre les deux entités, le Bureau exécutif de l’As Pikine a même pris lundi dernier la décision de «suspendre jusqu’à nouvel ordre de toutes les activités des comités de supporteurs existants», annonçait un communiqué. Le club envisage même «de poursuivre devant la justice toute personne suspectée  ou prise en flagrant délit de sabotage des activités du club ou d’atteinte à la moralité du club, de son président et de ses dirigeants».

Genèse d’un conflit

Tout est parti de l’Assemblée générale du comité des supporteurs dirigé par Pape Ndao, il y trois semaines. Ce jour-là, Ndao avait directement interpellé Modou Fall sur sa gestion solitaire.

Extraits : «Ce n’est pas normal que Modou Fall et Ibrahima Soly (secrétaire général) seuls gèrent l’équipe. A la fin du mandat du président (Modou Fall), on va reprendre les destinées du club», pestait le président de supporteurs Pape Ndao «Diaz».  «J’ai convoqué (le bureau et le Cd), ils ne sont pas venus. Dans la vie, on travaille avec ceux avec qui vous vous entendez bien», rétorquait Modou Fall. « Il y a le problème des salaires qui n’est pas résolu. Les joueurs, de retour hier (de leur préparation d’avant-saison) avaient refusé de jouer le match amical contre l’As Saloum (samedi). Il a fallu des négociations pour les faire revenir à la raison et trouvé un  compromis», contre-attaquait à nouveau le président des supporteurs.

«Non, Diaz (Pape Ndao), il ne faut pas avancer dans un terrain que tu ne maîtrises pas. Je leur devais quatre mois d’arriérés de salaire, je leur ai payé les deux mois avant la Korité et le reste avant la Tabaski», se défendait le patron de l’As Pikine.

Un véritable jeu de ping-pong entre ces deux hommes qui, depuis ce jour-là, ne se piffent plus.

 

Waasport