PARTAGER

A deux semaines du match Sénégal-Côte d’Ivoire, les avis des techniciens, observateurs et même joueurs divergent quant à la manière d’aborder cette manche retour où les Lions doivent remonter deux buts à leur adversaire pour se qualifier à la Coupe du monde 2014.

Quand Papiss Demba Cissé (Newcastle, Angleterre), interrogé par le quotidien sportif Stades, invite ses coéquipiers à ne pas se jeter dans la gueule du loup, Etienne Mendy, ancien attaquant des Bleuets et actuellement agent de joueurs, croit dur comme fer qu’il faut créer de la folie dans le match.

‘’Vous savez avec les Ivoiriens, il faut créer de la folie’’, a-t-il dit, prenant le contre-pieds de l’attaquant de Newcastle qui a appelé à la prudence pour ne pas se faire contrer et concéder un but qui va rendre la tâche difficile voire quasi impossible.

Dans un entretien ce jeudi avec l’APS, Pape Modou Sougou, auteur de trois buts avec Evian (deux en championnat et un en coupe de la Ligue), partage le point de vue de son coéquipier, expliquant que ‘’même à cinq minutes de la fin du match, ça restera toujours possible’’.

Pour lui, ‘’le plus important est de ne pas perdre sa concentration au cours de la partie. Si on garde toujours cette concentration, tout restera possible’’.

Pierre Menès, consultant sur la chaîne française Canal Plus, interrogé lui aussi par Stades, avance que le Sénégal ne peut pas rivaliser avec la Côte d’Ivoire même s’il ne ferme pas la porte à un exploit des Lions.

Mais pour cela, il faut que les coéquipiers de Papiss Demba Cissé marquent dans les 30 premières minutes, a ajouté le célèbre consultant.

‘’Je pense que la qualification est toujours possible. Il faut juste maquer un but dans les 30 premières minutes’’, a expliqué le consultant, ancien journaliste au quotidien sportif français l’Equipe.

Battue 1-3 au match aller, l’équipe du Sénégal reçoit celle de la Côte d’Ivoire à Casablanca (Maroc), le 16 septembre prochain, en match retour qualificatif à la Coupe du monde 2014.

APS