PARTAGER
Au sortir du match décevant (3 à 1) des Lions face aux Éléphants à Abidjan, en match aller des barrages du mondial 2014, l?opinion a demandé le renfort de l?équipe par des joueurs avec un fort caractère.

Des expérimentés à l’image de Demba et Souleymane Diawara sont plébiscités. Badara Sarr et Salam Lam, deux entraineurs locaux, s’expriment sur un éventuel apport de ces deux joueurs.
La Côte d’Ivoire est une équipe vieillissante, le plus âgé, Didier Drogba a 34 ans. Toutefois, les Eléphants prennent toujours le dessus sur les équipes plus jeunes, à l’image des Lions dont le plus âgé, Bouna Coundoul à 30 ans. Après la énième défaite (3-1) des Lions, le 12 octobre dernier à Abidjan, les plus sceptiques estiment qu’il faut du vieux pour anéantir cette équipe ivoirienne. Pourtant, c’est la jeunesse qui a fait la différence du côté de la Côte d’Ivoire. Gervais Yao Kouassi «Gervinho» 26 ans et Salomon Kalou (28 ans) ont plié le match. C’est fort de toutes ces réalités que, le technicien français du Sénégal envisage un changement, au sein de son équipe. «Il y aura des aménagements, d’autres parlent de changements, ils sont nécessaires par rapport au match aller», a-t-il confié au soir de la défaite des Lions (1-3) lors de la manche aller, à Abidjan. Des propos qui réconfortent l’opinion à spéculer sur le critère des joueurs devant prendre part au match retour Sénégal-Côte d’Ivoire. D’aucuns pensent que les Lions ont voués beaucoup de respect à leur adversaire, pour eux, il faut des guerriers pour aborder cette rencontre. D’autres par contre exigent des cadres. Pour cette demande, les nostalgiques sont allés dans les placards, dépoussiérer Souleymane Diawara et Demba Ba. Deux joueurs en manque de temps de jeu, mais sollicités pour leurs expériences du haut niveau. Dans de pareilles situations, les cadres ne réussissent jamais le pari. Kader Mangane ressuscité par Joseph Koto, après la débâcle de Bata, n’a pu faire le ménage contre la Côte d’Ivoire, lors des éliminatoires de la Can 2013. Son entrée à la place de Cheikhou Kouyaté a été décevante. Ce fait ne plaide pas en faveur du défenseur marseillais et de l’attaquant des Blues, plébiscités par les mordus du foot. Pour décortiquer l’éventuel apport de ces joueurs, nous laissons la parole à Badara Sarr et Salam Lam, deux entraineurs locaux.

LES SPECIALISTES

BADARA SARR «Ils ne pourront pas apporter grand-chose»

«Si on tient compte de leurs expériences et de leurs vécus en sélection, Souleymane Diawara et Demba Ba peuvent charmer. Partant du temps jeu de ces deux joueurs, dans leurs clubs respectifs, ça ne fait vraiment pas rêver. Souleymane Diawara revient de blessure, il se cherche encore. Sa dernière prestation avec Marseille n’était pas des meilleures. Demba Ba, c’est pire. Lui aussi manque de temps de jeu. Sa forme actuelle n’est pas ce que le Sénégal chercherait dans un match à enjeux, comme contre la Côte d’Ivoire. A dire vrai, il ne faut pas compter sur ces deux pour régler le problème. Ils ne pourront pas apporter grand-chose dans cette rencontre. Je pense que Giresse peut vraiment continuer avec ce groupe. Il suffit de changer le discours. Pousser les jeunes à ne plus vouer un respect surnaturel aux ivoiriens. Leur demander de montrer de l’audace et jouer leur va-tout et surtout pas jouer sur le rythme des ivoiriens.»

SALAM LAM «C’est un risque et si ça ne marche pas….»

«Je pense que le temps est très court pour pouvoir penser à mettre un élément nouveau ou un soi-disant joueur cadre dans le groupe. Sénégal-Côte d’Ivoire est un match à enjeu, c’est possible de faire intégrer un élément nouveau. Mais il fallait y penser depuis l’annonce du match. Ce choix devrait se faire en fonction des éléments de la Côte d’Ivoire. Tout ce qu’il faut faire à l’instant, c’est de renforcer la solidarité au sein du groupe. Ces guerriers auxquels on fait allusion, on peut les fabriquer d’ici à ce match. C’est améliorer le discours. C’est vrai, Souleymane Diawara et Demba Ba sont des joueurs expérimentés. Ils sont des sénégalais, leur retour est une possibilité envisageable. Mais, moi, je suis dubitatif sur leur retour immédiat en sélection. C’est un risque. Si ça ne marche pas, Giresse prendra plus de critiques. Je pense qu’il peut se passer des services de ces deux joueurs et se concentrer sur son groupe. La tâche est lourde. Beaucoup de choses peuvent se passer au cours de cette rencontre. La survie de Giresse en dépendra.»

REWMI