PARTAGER

L’agent de joueurs El Hadji Moustapha Niang a affirmé jeudi que l’environnement du football en Arabie Saoudite offre des potentialités énormes dont peuvent profiter les jeunes footballeurs sénégalais et africains, si leurs fédérations de football s’impliquent à travers un sérieux partenariat avec les dirigeants saoudiens.

Dans un entretien accordé à l’envoyé spécial de l’APS à La Mecque, il a souligné que le football saoudien se développe timidement. Mais il présente des atouts majeurs pour les sportifs sénégalais, qui ont tout à y gagner, tant sur le plan financier que par rapport aux retombées en terme de possibilité de développer une élite de jeunes footballeurs pour l’équipe nationale du Sénégal, a-t-il estimé.

M. Niang vit en Arabie Saoudite, depuis 19 ans. Il a rappelé qu’il a permis à des joueurs sénégalais d’évoluer dans des équipes de la première division saoudienne.

Parmi eux figurent notamment Amath Guèye du Dakar université club (DUC), Richard Mangane et Diène Faye, de l’ASC douanes.

Selon lui, l’actuel président de la Fédération saoudienne de football, Ahmed Hit Al Arbi, est un homme très ouvert, qui apprécie beaucoup le football sénégalais et à travers lui de larges possibilités s’offrent aux joueurs sénégalais.

L’agent de joueurs et de marketing rappelle que l’équipe nationale olympique ainsi que l’équipe nationale cadette ont déjà joué des matchs amicaux avec les équipes saoudiennes, sur invitation de la Fédération saoudienne. Cela démontre, dit-il, l’ouverture des Saoudiens envers les Sénégalais.