PARTAGER
henri camara

SURTOUT PAS DE COMPLEXE DEVANT LES IVOIRIENS

Joint par téléphone en Grèce où il évolue, l’ancien attaquant des Lions, Henri Camara, s’est prêté à nos questions. Boy Karack n’a évidemment pas échappé à celles portant sur le match retour Sénégal / Côte d’Ivoire. Entretien

Henri, le Sénégal reçoit la Côte d’Ivoire le 16 novembre prochain avec l’ambition de combler un retard de 2 buts. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

J’ai regardé le match aller. Dans ce genre de match, il ne faut pas être complexé quel que soit l’adversaire. Le nom de leur équipe est ronflant, c’est la Côte d’Ivoire, cela peut faire peur (rires). Ils ont des stars dans les championnats européens, ils ont un bon vécu de groupe, de l’expérience, mais, ce n’est pas une raison d’être intimidés devant eux. À Abidjan, les Éléphants ont piégé les Lions. En 15 minutes, ils ont marqué deux buts et après, ils n’ont plus joué. Ils ont fait des contres. Or, les Sénégalais, à chaque fois qu’ils ont eu le ballon, ils ont attaqué. Il faut rester prudent devant cette équipe. Bon, avec le but de Papiss Demba Cissé, il y a de l’espoir. Ils peuvent s’en sortir s’ils partent au front. Qu’ils le fassent les armes à la main, s’ils doivent mourir.

Vous pensez sincèrement qu’ils peuvent s’en sortir au Maroc ?

Je ne sais pas ce qui trotte dans la tête des Lions. Joueront-ils pour gagner ou pour faire match nul ? Je crois qu’au match aller en Côte d’Ivoire, il fallait chercher le nul. C’était possible mais les choses se sont passées autrement. S’ils avaient fait match nul, ils géreraient tranquillement le match retour. Maintenant, il y a la réalité du terrain, je n’apprends rien à personne : c’est un match d’hommes. Il faut se bagarrer et ne pas se laisser divertir par les Ivoiriens. Ils ont de l’expérience et savent piéger leur adversaire. En football, rien n’est impossible, c’est pourquoi je dis qu’il y a encore de l’espoir.

Que conseillez-vous aux Lions, vous qui avez un grand vécu de ce genre de match ?

Au match retour, il ne faut pas que nos joueurs soient intimidés sur le terrain. «Bu mu sedd» (pas de frilosité). Il faut très tôt marquer un but et ne pas laisser les Ivoiriens jouer à leur guise. Les Lions jouent dans des championnats huppés. Il n’y a pas de secret, ils n’ont qu’à se donner à fond et vous verrez. Il suffit juste de faire des efforts, après tout, qu’estce qu’il y a ? C’est juste une équipe de la Côte d’Ivoire, il ne faut pas qu’elle nous stresse. Arrêtons, ce n’est pas impossible de les battre. En 2012, on a mené au score chez eux par deux fois, c’est assez  révélateur. C’est possible, c’est ma conviction. Il faut faire des efforts et on pourra vaincre les Ivoiriens.

 

Stades