PARTAGER

Depuis longtemps le manque d’animation dans le jeu est une faiblesse qui poursuit les «Lions». Devant un mal qui a été son paroxysme lors du dernier match à Abidjan, devant la Côte d’Ivoire (3-1), les multiples solutions entreprises ont toutes été déficientes. Or c’est par le jeu, entre autres, qu’il faudra battre les Ivoiriens pour espérer se qualifier au Mondial, le 16 novembre prochain à Casablanca. Reste à savoir qui peut être le dépositaire idéal.

Le dernier espoir qui reposait sur Dame Ndoye n’a pas été concluant face aux Ivoiriens. Ce qui pousse à se tourner vers  Pape Kouly Diop. Sa dernière apparition avec les «Lions» remonte au match contre l’Angola le 23 mars. Dans une équipe nationale plutôt poussive, il avait réussi l’exploit de se détacher par son talent d’organisateur, avec une passe décisive pour Moussa Sow sur coup franc. Appelé contre la Zambie en match amical le 14 août dernier, il  n’avait pas pu faire le déplacement à cause d’une blessure (1-1) pour ensuite demeurer en rade depuis lors.

Entraîneur de la Linguère, Boucounta Cissé ne doute guère des qualités du joueur de Levante, en Espagne. «C’est un joueur qui répond au profil qui nous manque au milieu de terrain. Pape Kouly Diop est un milieu créatif dans son jeu». Le genre de joueur qu’il aurait aimé voir contre la Côte d’Ivoire, le 16 novembre prochain. «On a besoin des joueurs qui ont du vécu, de l’expérience et surtout un bon état d’esprit pour sortir d’un match aussi important. Kouly Diop remplit ces critère», poursuit l’ancien sélectionneur national des cadets.

Il s’y ajoute que le joueur de Levante, 7e dans la Liga espagnole, bénéfice d’une belle compétitivité avec son équipe. Aligné à six reprises  dont cinq titularisations (478 minutes de temps de jeu), en 10 journées,   il fait  partie des joueurs qui comptent dans le club espagnol.

 

Waasports