PARTAGER

Le stage de formation initié par la Confédération africaine de football (Caf) au profit d’entraîneurs de 3ème degré a pris fin hier, avec la remise des diplômes aux récipiendaires.  La licence A, en poche, ces derniers, au nombre de 26, peuvent désormais intervenir partout dans le continent ; avec tous les avantages que leur confère ce grade.

26 entraîneurs sénégalais de 3ème degré ont reçu, hier, leur licence A, au terme d’un atelier de formation de 6 jours organisé par la Confédération africaine de football (Caf) au stade Léopold Sédar Senghor. Ce diplôme en main, ces techniciens peuvent désormais offrir leurs services partout en Afrique avec les avantages que leur confère cette licence A. Selon le Directeur technique national, Mayacine Mar qui intervenait dans la formation en qualité d’instructeur, il y avait, au total, 37 candidatures. Au finish, les 26 candidats ayant le profil requis ont été retenus.

« Il faut avoir le niveau du 3ème degré, avoir un bon palmarès en tant qu’entraîneur et footballeur pour pouvoir bénéficier de cette formation », souligne le Dtn. Il faut souligner que la Caf n’est pas à son premier coup d’essai. Avant ce stage, des entraîneurs de 3ème degré, ceux ayant le 1er et le 2ème degré avaient déjà bénéficié de ce genre de stage. L’objectif visé par la Caf est de créer des équivalences dans les diplômes. Ce qui fait que, partout où il sera, l’entraîneur titulaire de la licence A pourra entraîner, sans grandes difficultés ; son grade ayant été préalablement reconnu par l’instance du foot continentale.
En visite chez les « Lions » locaux avant-hier au stade Léopold Sédar Senghor, le ministre des Sports, Mbagnick Ndiaye, en a profité pour féliciter la Fédération sénégalaise de football d’avoir fait de la formation, un axe majeur de sa politique. « On ne peut pas avoir de bons sportifs sans des cadres bien formés », a-t-il ajouté. Mbagnick Ndiaye a souligné que le Sénégal compte beaucoup sur les récipiendaires pour booster son football.

Lesoleil