PARTAGER
Blatter

Sepp Blatter, président de la FIFA et Michel Platini, patron de l’UEFA (Union des associations européennes de football), veulent une plus grande présence des sélections africaines en phase finale de coupe du monde.

‘’Je suis totalement d’accord avec Sepp Blatter, nous avons besoin de plus d’équipes africaines et asiatiques’’, a déclaré le président de l’UEFA interrogé par le quotidien anglais, The Times.

Mais, poursuit l’ancien meneur de jeu des Bleus,  »plutôt que d’enlever des équipes européennes, nous devrions aller jusqu’à 40 équipes (en phase finale). Il estime qu’on pourrait ajouter deux africaines, deux asiatiques, deux américaines, une d’Océanie et une européenne.

Depuis la coupe du monde 1998 jouée en France, le continent africain est représenté par cinq nations.

En 2010, le football africain avait six représentants en raison de l’organisation de la coupe du monde pour la première fois en Afrique notamment en Afrique du Sud, le pays organisateur qui était alors qualifié d’office.

En dépit de la présence de cinq nations, aucun pays africain n’avait dépassé le cap des quarts de finale. Ce qu’avaient réussi le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2006 et 2010.

Au Brésil, il y aura encore cinq nations africaines.

Le Ghana, victorieux de l’Egypte, à l’aller sur la marque de 6-1, la Côte d’Ivoire vainqueur du Sénégal, 3-1 et le Nigeria qui est allé battre l’Ethiopie 2-1 à Addis-Abeba ont pris une sérieuse option pour la qualification au mondial.

Les rencontres Burkina Faso-Algérie et Tunisie-Cameroun se sont soldées respectivement par une victoire 3-2 et un nul 0-0.

APS