PARTAGER

En vue de l’Assemblée générale du 27 octobre prochain, l’amicale des anciens footballeurs de la Jeanne d’arc a mis en garde le Président par intérim Seydou Nourou Bâ et les «politiciens en mal de popularité» qui veulent s’emparer du club. Les anciens joueurs dénoncent aussi la nébuleuse sur un  terrain de 2 ha appartenant à la JA et qui a été vendu à 1 milliard 650 millions Fcfa sans que le club ne voie la couleur de l’argent.

Après le Jaraaf, la Jeanne d’Arc de Dakar risque de connaître une assemblée générale mouvementée. En effet, la section de football et l’amicale des anciens footballeurs de la Jeanne d’Arc dénoncent des recrutements de nervis et indexent l’ancien Président du club Momar Ndiaye, de complicité avec certains membres du comité directeur, dont Serigne Mbacké Ndiaye et Doudou Wade. «Après que la tricherie sur un lot de 200 cartes des séries 101 à 300 a été découverte, ils ont enclenché le plan B qui consiste à recruter des nervis pour semer le désordre pendant l’assemblée générale», a déclaré Abdoulaye Diallo. Lui et ses amis de l’amicale des anciens joueurs déplorent «le tripatouillage des statuts du club dans le seul but d’imposer à la tête du club des personnes qui ne jouissent pas de la confiance de la majorité de la Jeanne d’Arc». Ils en veulent «pour preuve, le mode de vote à main levée  lors de l’Ag, inscrit à la dernière minute dans les nouveaux statuts, alors qu’en réunion le vote par bulletin secret était retenu».

Le président du comité Ndiogou Ndong indexe quant à lui l’actuel président par intérim Seydou Nourou Bâ, le secrétaire général et l’ancien président Momar Ndiaye de tentatives d’accaparement du club et qualifie leur démarche de volonté de protection de leurs intérêts personnels. «Nous dénonçons le recyclage de certains politiciens en mal de popularité ou de prestige et nous n’accepterons pas qu’ils sèment le désordre dans notre club», fustige-il. Lamine Mboup, membre de l’amicale des anciens joueurs, soutient pour sa part que leur entité souhaite que l’assemblée générale se passe dans la tranquillité; mais au cas contraire, ils seront obligés d’adopter la formule «oeil pour œil, dent pour dent».

Par ailleurs, l’amicale demande des éclaircissements sur la vente du terrain de 2 ha. Un terrain vendu à 1 milliard 650 millions qui n’ont pas été versés au club. Or pour Abdoulaye Diallo, ancien joueur, «ce terrain est tout ce que la Jeanne d’Arc a». Poursuivant son propos, il  suggère que ce problème soit réglé à l’amiable, en famille. Mais si cela n’est pas possible, ça finira entre les mains de la justice.

 

L’AS