PARTAGER

En prospection à Casablanca pour dénicher un terrain d’entraînement pour le stage de son équipe avant d’affronter la Côte d’Ivoire le 16 novembre prochain au stade Mohamed V, Alain Giresse est loin de voir le bout du tunnel.

A trois semaines du match Sénégal / Côte d’Ivoire qualificatif au prochain Mondial, Alain Giresse a du mal à trouver un terrain d’entraînement à son équipe. En se rendant à Casablanca, le sélectionneur national espérait trouver facilement des sites d’hébergement et d’entraînement. Mais, la réalité du terrain est tout autre.

«C’est un peu compliqué. On ne s’y est pas pris à temps et rien ne nous garantit qu’il y a des terrains disponibles à Casablanca parce que les équipes, aussi, ont leur programme. J’ai passé la journée d’hier (avant-hier) à visiter des terrains. J’ai fait des demandes maintenant je reste à l’écoute», soutient Alain Giresse.

Il poursuit : «J’ai visité les terrains d’entraînement du Widad et du Raja, les deux équipes phares de Casablanca. Celui du Widad a un véritable problème d’entretien et le Raja n’a qu’une pelouse valable sur laquelle son équipe s’entraîne. Il ne reste que les pelouses synthétiques. Hormis cela, j’ai visité trois autres terrains. Mais, j’espère y arriver.»

Quant à l’hôtel qui servira de tanière aux Lions, Giresse pense qu’il sera du ressort de la mission avancée que le ministère va conjointement organiser avec la Fédération à partir de dimanche. Malgré tout, le sélectionneur se désole : «En tout cas, là également c’est compliqué. A Casablanca, les hôtels sont en plein centre-ville. Je n’ai vu qu’un seul établissement en dehors de la ville. Maintenant, dès l’arrivée de la mission, on appréciera ensemble pour voir la meilleure formule.»

 

Stades