PARTAGER

Un éventuel retour de Souleymane Diawara, suite au naufrage de la défense du Sénégal face à la Côte d’Ivoire, alimente les débats. Alain Giresse qui annonce des changements dans son dispositif tendra-t-il la perche au Marseillais ?

Si rien n’est jamais acquis, surtout en football, le bon départ de Souleymane Diawara avec un sans faute en trois journées avec l’OM a laissé augurer d’une belle saison. Mais une autre blessure contractée à la cuisse l’a confiné sur le banc de touche. Aujourd’hui, avec une défense sénégalaise aux abois, le retour de Diawara est-il envisageable ?

L’ancien Bordelais est-il compatible avec l’équipe de Giresse ? Ces questions qui taraudent l’esprit des footeux sénégalais ont le mérite d’être posées. Comme un symbole de rigueur, Diawara a toujours tiré son épingle du jeu en équipe nationale.

Vu comme un homme de base des Lions, sa présence sur le terrain changerait certainement le visage de la défense sénégalaise face à des attaquants comme Drogba, Kalou et autre Gervinho qui ont dicté leurs lois à Lamine Sané et compagnie. Pas docile du tout, en sélection, Souley a montré qu’il n’est pas compétiteur que dans le discours. S’il n’a plus sa hargne d’il y a trois ans, l’enfant de Gabou inspire la crainte à tous ses adversaires.

A un mois de la deuxième manche Sénégal / Côte d’Ivoire, le retour de Diawara peut être une bouffée d’oxygène pour la défense des Lions, et permettrait à l’Olympien de retrouver son statut. «Mon corps, c’est mon outil de travail», ressasse-t-il, du reste, sans arrêt. Et au regard des dernières prestations des Lions, l’on est tenté de penser que le Marseillais a toujours le cran pour occuper une place dans l’axe central de l’équipe du Sénégal. Reste à savoir si Alain Giresse parviendra à bien gérer la fin de
l’aventure, même si Diawara est loin de rentrer dans la nouvelle politique de l’équipe nationale.

 

Stades