PARTAGER
PApe Diouf

En 2002, l’équipe du Sénégal est entrée dans l’histoire du football mondial. Consécration d’un groupe, mais surtout d’un homme, Bruno Metsu, que Pape Diouf avait conseillé à la FSF.

C’est en 2001 qu’une équipe naquit autour d’un technicien : Bruno Metsu sorti de nulle part. Les Sénégalais se sont montrés sceptiques dès son arrivée en provenance de la Guinée où il venait de mettre fin au contrat qui le liait au Syli national. Mais le parcours de Metsu n’a guère surpris Pape Diouf, qui l’avait conseillé à la FSF. «Si je l’ai fait, c’est parce que Etienne Mendy qui travaillait avec moi connaissait bien Bruno. Il a été sous les ordres de ce dernier.

Et personnellement,  dès que j’ai parlé avec lui (Metsu), de sa philosophie de travail, j’ai immédiatement saisi son sens du métier et j’ai acquis la certitude qu’il s’entendrait assez bien avec le président de la Fédération sénégalaise de football de l’époque, El Hadji Malick Sy «Souris». Du reste, ils ont formé tous les deux un tandem très efficace», rappelle l’ancien président de l’Olympique de Marseille.

 

Stades