PARTAGER

Louis Camara ne désespére pas. L’ancien attaquant des Lions et du Jaraaf croit dur comme fer aux chances des Lions de renverser la tendance au match retour. Pour y arriver, Louis Camara pose une condition sur la table : Giresse doit privilégier le jeu offensif en mettant Sadio Mané, Dame Ndoye, Stéphane Badji et Henri Saivet.

Quelle analyse faites-vous de la débâcle des Lions face à la Côte d’Ivoire samedi dernier ?

Il ne faut pas désespérer de notre équipe nationale. C’est une défaite amére, mais c’est encore jouable. Mais il faut que nos techniciens écoutent aussi les gens qui peuvent apporter un plus. Ces gens ont eu le vécu et ont joué au haut niveau. Il doit donc nous écouter. La Côte d’Ivoire n’est pas meilleure que le Sénégal. Elle est une équipe vieillissante, qui est en fin de régne. Nous avons notre jeunesse et notre enthousiasme. Il faut libérer les gosses et ne pas jouer le prochain match avec la peur au ventre. Je l’avais dit, il faut associer Dame Ndoye-Sadio Mané et Stéphane Badji. Le drame du Sénégal, c’est qu’on n’a pas de joueur qui peut réguler le jeu. On n’a pas de grands joueurs. La force physique n’est pas importante.

Les Xavi, Iniesta et autres, ce sont de grands joueurs et ils ne sont pas des poids lourds. Giresse ne doit pas renforcer le milieu de terrain avec des masses physiques. Non. Sadio Mané, Dame Ndoye, Stéphane Badji et Henri Saivet, ce sont les quatre qu’il doit aligner en même temps. S’il arrive à bien leur parler et leur expliquer, ils feront quelque chose de bon. Ensuite, Cheikhou Kouyaté n’a pas de repère dans l’axe central.

Pourtant, il a longtemps evolué et donné satisfaction à ce poste ?

C’est un récupérateur. Il n’a pas les réflexes et les placements d’un défenseur axial. C’est pourquoi il a commis beaucoup d’erreurs sur ce match. S’il doit jouer, on doit le mettre comme essuie-glace devant les défenseurs centraux.  Ce qui est important, c’est de mettre des jeunes qui peuvent apporter un plus dans le secteur offensif. La chance du Sénégal, c’est nos attaquants. C’est le jeu offensif avec nos attaquants. C’est là qu’il faut mettre l’accent. La défense, il faut aussi la sécuriser. On ne doit
plus associer Idrissa Gana Guèye et Momo Diamé dans le milieu. Ils ne doivent plus jouer ensemble.

Pourquoi ?

Parce qu’ils ne sont pas des créateurs. Ils ne créent pas, ils ne peuvent pas relancer et ils ne jouent
pas juste. Alors qu’il nous faut des joueurs qui créent et qui peuvent organiser le jeu. Il faut des métronomes et des régulateurs. J’insiste beaucoup sur ça : il faut associer Sadio Mané, Dame Ndoye, Stéphane Badji et Saivet. Avec eux Papiss Demba Cissé devant, on aura une équipe offensive qui fera des merveilles. J’ai noté une évolution dans le jeu des Lions qui ont joué à un moment donné en bloc d’équipe. Ils ont mis un bloc homogéne avec un resserrement des lignes. C’est très important. Il faut continuer dans cette voie et de grâce, il (Giresse) doit mettre ces quatre éléments au milieu. S’il le fait, je vous garantis qu’on va se qualifier.  Malheureusement, on va jouer en terrain neutre (Casablanca). Alors que j’avais dit qu’il fallait jouer à Banjul, et je suis sûr qu’on aurait plus de chance là-bas qu’au Maroc. On perd 15 à 20% à Casablanca. Mais ce qui est important c’est que la qualification est possible. Il faut se mobiliser et mettre tous les atouts du côté de l’équipe nationale. Nous allons organiser une conférence de presse avec les anciens internationaux pour voir comment aider le staff à aborder ce match retour. Il faut impérativement qu’on aille à la prochaine Coupe du monde. Alain Giresse doit être à l’écoute des gens. On ne doit pas prendre en otage notre football national. Notre souhait est d’aller au Brésil et on fera tout pour y arriver.

L’AS

Comments are closed.